Voilà, nous arrivons à la quatrième partie de notre série de neuf articles sur les plantes qui font dormir. Nous avons vu premièrement : les pavots (le coquelicot et le pavot de Californie).  Puis nous avons présenté deuxièmement la première plante du TGV du Dr GIGON : le tilleul. La plante que nous allons aborder aujourd’hui agit sur les troubles de l’humeur, du comportement et du sommeil. Vous avez deviné ? Le Gr…

plantes qui facilitent le sommeil
??

Le griffonia (griffonia simplicifolia)

Présentation

Exactement !! Il s’agit bien du Griffonia. C’est un plante grimpante légumineuse qui provient principalement d’Afrique centrale et de l’ouest. Elle est de la famille des fabacées. Dans cette plante on utilise la graine située dans ses cosses noires. Son actif principal est le 5-hydroxytryptophane (5-HTP), et vous allez voir que c’est un allié très puissant pour mieux dormir. 

Le 5-HTP est un acide aminé précurseur de la sérotonine. La sérotonine est un neurotransmetteur participant à la régulation de l’humeur, de l’appétit et du sommeil. Le 5-HTP augmente la concentration en sérotonine, appelée aussi hormone du bonheur et représente une alternative naturelle aux antidépresseurs ISRS et anxiolytique de synthèse. Le Griffonia permet donc de traiter les insomnies liées à l’anxiété. 

Comment la consommer

Le Griffonia peut être consommé en extrait sec de graine ou en solution glycérinée. Elle est cependant contre-indiquée pour les femmes enceintes et allaitantes, les enfants, les personnes épileptique, trisomique ou présentant une sclérodermie. Elle ne doit pas non plus être consommée en même temps que des antidépresseur.

Extrait sec de graines : 1 à 2 gélules de 50 à 100 mg le soir.

Solution glycérinée : 1 à 2 cuillères à café d’une solution sans sucre ni alcool type EPS le soir avec un verre d’eau. 

Comment se procurer ses plantes qui font dormir

Vous le trouverez facilement en pharmacie ou en magasin bio. Cependant, prenez garde à la composition du produit car certains laboratoires peu scrupuleux rajoute des adjuvants mauvais pour la santé. 

Conclusion

En conclusion, la deuxième plante du TGV du Dr GIGON est une plante très efficace pour les troubles du sommeil liés à l’anxiété et ne présente aucun risque d’accoutumance. Voyons si vous pouvez deviner quelle est la dernière plante de ce TGV. La V….

Plantes qui font dormir
??

Par exemple dites nous en commentaire si vous savez quelles sont ces plantes qui font dormir

Premièrement : Les pavots

Deuxièmement : Le TGV 

Troisièmement : L’aromathérapie

Quatrièmement : Le secret de leur utilisation, succès et efficacité 8/9

Cinquièmement : Pour aller plus loin au sujet des plantes qui font dormir 9/9

Sources : premièrement : https://fr.wikipedia.org/wiki/Griffonia_simplicifolia

deuxièmement : https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=griffonia-simplicifolia_ps

Je suis ravie de vous retrouver ici pour la troisième partie de notre série de neuf articles sur les plantes qui facilitent le sommeil. Nous avons vu précédemment les pavots, notamment le coquelicot et le pavot de Californie. Après cela, nous allons découvrir les trois autres plantes du TGV du Dr GIGON. Avez-vous deviné quelle est cette plante?

plantes qui favorisent le sommeil
??

Le tilleul (tilia) : les plantes qui facilitent le sommeil

Présentation

Effectivement il s’agit du tilleul. C’est un arbre sauvage ou ornemental d’Europe et d’Asie Mineure. On utilise les fleurs et les bractées (feuilles collées à la fleur) pour leur propriétés apaisantes, calmantes et sédatives. Elles sont très riches en flavonoïdes, c’est à dire en anti-oxydants. Elle est souvent recommandée dans des cas de troubles nerveux et elle favorise la circulation sanguine. Attention à ne pas sur-doser ou laisser infuser plus de dix min car dans ce cas précis elle peut devenir euphorisante. Dans ces conditions là, il vaudra mieux la boire le matin si l’on est pas déjà de nature anxieuse ou angoissée. Cependant, avec des concentrations et un temps d’infusion correct, le tilleul vous facilitera le sommeil. 

Comment consommer ces plantes qui facilitent le sommeil

Le tilleul se consomme surtout en infusion. Vous pourrez mettre deux cuillères à café de fleurs ou bractées séchés dans 250 mL d’eau frémissante. Je vous rappelle qu’il ne faut pas laissez infuser plus de dix minutes ni trop charger. 

Comment s’en procurer

Vous pourrez vous en procurer facilement en pharmacie ou magasin bio ou sur internet, mais faites attention à la provenance. A moins que vous n’ayez la chance d’avoir un tilleul dans votre jardin. 

Conclusion

Pour conclure, le tilleul est un bon allié pour passer une nuit bien reposante. Cependant, ce n’est pas la seule plante. Il y en a d’autres et voyons si vous pouvez deviner quelle est la seconde plante du TGV que je vous présenterais dans l’article suivant. 

plantes qui facilitent le sommeil
??

Laissez un commentaire si vous savez de quoi il s’agit

Premièrement : Les pavots

Deuxièmement : Le TGV 

Troisièmement : L’aromathérapie

Quatrièmement : Le secret de leur utilisation, succès et efficacité 8/9

Cinquièmement : Pour aller plus loin au sujet des plantes qui font dormir 9/9

Nous revoilà pour la deuxième partie de notre série de neufs articles sur les plantes qui favorisent le sommeil. Dans le dernier article, nous avons parlé du coquelicot qui est un opiacé naturel très utile pour trouver le sommeil. Et aujourd’hui nous allons parler du….  Alors vous avez devinez de quelle plante il s’agit? 

plantes qui favorisent le sommeil
Pavot de Californie

Le pavot de Californie (Eschscholtzia californica)

Présentation

Et oui vous l’aviez bien deviné, il s’agit du pavot de Californie. Il ressemble au coquelicot que nous avons vu hier car ils font parti de la même famille des papavéracées, les pavots. Il pousse en Amérique, au chili et dans le sud-ouest de la France. C’est une plante qui s’acclimate plutôt bien. On utilisera surtout les racines mais aussi les parties aériennes qui contiennent des alcaloïdes divers. Ce sont des hypnotiques naturels, ils permettent de traiter l’insomnie sans accoutumance. Cependant il peut mettre du temps à faire effet. Comptez quinze jours pour les premiers résultats, mais vous ne regretterez pas d’avoir attendu.

Comment consommer ces plantes qui favorisent le sommeil ?

Vous pouvez utiliser ces plantes qui favorisent votre sommeil premièrement en solution glycérinée, deuxièmement en Teinture-Mère et troisièmement en extrait fluide. D’autre part, les pavots sont déconseillés aux femmes enceintes ou allaitantes et aux jeunes enfants. Le pavot de Californie est aussi contre indiqué chez les personnes souffrant de glaucome. 

En solution glycérinée : 1 à 2 cuillère à café d’une solution de type EPS d’eschscholtzia sans sucre ni alcool. 

En Teinture-Mère : 50 à 100 gouttes le soir d’un extrait alcoolique de plantes fraîches. Possibilité de renouveler en cas de réveil nocturne. 

En extrait fluide : 10 à 20 gouttes le soir dans un verre d’eau. 

Comment s’en procurer ?

Sa commercialisation à usage médicale n’est possible qu’en pharmacie en France, mais elle peut être cultivé librement. Elle aime les sols pauvres et bien drainés, le soleil direct et se ressème toute seule. La plante n’est pas sensible aux gel mais les graines si. Il ne vous restera plus qu’a préparer vos solutions. 

Conclusion sur ces plantes qui favorisent le sommeil

De même que le coquelicot, la pavot de Californie à des propriété sédatives très efficaces. C’est à dire qu’il vaut mieux commencer par ça avant d’utiliser des somnifères chimiques. Cependant il faudra se montrer patient à la venue des résultats.

Nous avons vu premièrement la catégorie des pavots sur ces deux articles. Après cela, nous aborderons la première plante du TGV du Dr GIGON.  Voyons si vous devinez de quelle plante il s’agit en attendant. 

plantes qui favorisent le sommeil
??

Dites nous en commentaire si vous avez deviné !

Premièrement : Les pavots

Deuxièmement : Le TGV 

Troisièmement : L’aromathérapie

Quatrièmement : Le secret de leur utilisation, succès et efficacité 8/9

Cinquièmement : Pour aller plus loin au sujet des plantes qui font dormir 9/9

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pavot_de_Californie

Dans cette série d’articles je vais vous parler des plantes qui aident à dormir. Je vous présenterais dans chaque article une des plantes les plus efficaces pour un bon sommeil, recommandées par le Dr Franck GIGON. Après avoir passé en revue chaque plante et son mode d’emploi, je vous révélerai le secret de leur efficacité. A la fin, vous saurez comment préparer votre « potion » sommeil, naturelle, sans risques et personnalisée alors restez bien connectés. 

Le Dr Franck GIGON

Je vais commencer par vous présenter le Dr Franck GIGON. C’est un expert en phytothérapie, mésothérapie et micro-nutrition. Il est l’auteur de la revue mensuelle « Plantes et bien-être » qui donne à ses lecteurs les conseils les plus pertinents pour se soigner à base de plantes. Il est également auteur de plusieurs ouvrages sur la phytothérapie. On peut tout à fait dire qu’il maîtrise bien son sujet. Alors voyons sans plus tarder quelle est la première plante recommandée par le Dr GIGON

plantes qui aident à dormir
Coquelicot aide à dormir

Le coquelicot (Papaver Rhoeas) Les plantes qui aident à dormir

Présentation

Alors vous l’aviez reconnu ? Le coquelicot fait parti de la famille des Papavéracée (Papaveraceae). C’est une plante herbacée annuelle qui provient d’Europe. Surtout, on la trouve facilement sur les terrains fraîchement retournés. C’est la fleur qui est utilisée pour son principe actif, la rhoédine, qui est un opiacé naturel. 

Comment consommer ces plantes qui aident à dormir ?

Elle peut être consommée soit en infusion soit en teinture-mère. Cependant elle est déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes et aux enfants de moins de sept ans. 

En infusion : 5 gr de Fleur séchées dans 250 mL d’eau frémissante. Laissez infuser 10 minutes

En teinture-mère : 50 à 100 gouttes le soir que l’on peut renouveler en cas de réveil nocturne. 

Comment s’en procurer ?

Premièrement vous pourrez vous en procurer en pharmacie ou en  magasin bio. Deuxièmement vous pouvez les planter chez vous si vous en avez la possibilité. Il faudra les semer entre mars et mai et deux ou trois semaines après vous pourrez récolter les fleurs. Elles aiment les sols bien drainés et une bonne exposition au soleil. De plus, le jardinage est très bénéfique pour la santé, autant psychologiquement que physiquement. 

Conclusion

Pour conclure le coquelicot à des propriétés sédatives très intéressantes et ne provoque aucune accoutumance contrairement aux somnifères chimiques. Voici la plante que nous allons étudier dans le prochain article. 

Plante qui aide à dormir
??

Dites nous en commentaire si vous avez trouvé quelles sont ces plantes qui aident à dormir ci-dessus

Premièrement : Les pavots

Deuxièmement : Le TGV 

Troisièmement : L’aromathérapie

Quatrièmement : Le secret de leur utilisation, succès et efficacité 8/9

Cinquièmement : Pour aller plus loin au sujet des plantes qui font dormir 9/9

Luminothérapie lampe
Lampe luminothérapie

Dans cet article nous allons voir premièrement comment ça marche la luminothérapie, deuxièmement comment l’utiliser contre l’insomnie. Puis nous verrons troisièmement quels sont les effets secondaires de la luminothérapie. 

La luminothérapie qu’est ce que c’est?

Définition et histoire

La luminothérapie signifie littéralement se soigner avec la lumière. Elle est aussi appelée héliothérapie ou photothérapie. Sans soleil il n’y a pas de vie possible sur terre et le soleil fût même vénéré par certaines civilisations anciennes. Très tôt déjà, nous avions compris l’intérêt de la lumière sur la vie. En 1903, le Dr danois Niels Ryberg Finsen reçu le prix Nobel pour avoir mis en avant les bienfaits de la lumière sur le système immunitaire et la lutte aux infections. Ces travaux n’étaient pas parfaits mais ce fut le début des traitements par luminothérapie. Ils indiquaient que nous avons besoin surtout d’UVA et quelques UVB mais pas d’UVC. Le soleil envoie justement plus d’UVA que d’UVB. C’est seulement en 1984 que le Dr Norman E. Rosenthal créa les premiers appareils de lumière artificielle pour soigner ses patients atteints de dépression saisonnière. 

Ses effets sur l’organisme

La lumière en pénétrant dans nos yeux envoie des signaux à notre cerveau lui indiquant qu’il fait jour. Ces signaux déclenchent la production d’hormones dont la sérotonine et empêche la transformation de sérotonine en mélatonine qui est anormalement élevée la journée chez les gens déprimés/fatigués. Normalement nous sommes conçus pour être en éveil le jour et en repos la nuit car nous sommes des êtres diurnes.

Seulement notre société actuelle impose des rythmes bien différents de ceux dont nous aurions besoin. C’est à dire que notre mode de vie dérègle notre cycle circadien et la luminothérapie permet de reprogrammer ce cycle d’une manière qui va convenir à notre mode de vie. Comme par exemple le travail de nuit ou le décalage horaire qui nous impose physiquement un rythme différent de notre rythme physiologique (hormones). Pour résumer elle peut améliorer le système immunitaire, la lutte aux infections, notre cycle circadien, les désagréments du décalage horaire, la dépression saisonnière et le syndrome prémenstruel. Elle permet également la synchronisation des rythmes biologiques. 

Comment utiliser la luminothérapie contre l’insomnie?

Quand ?

Si l’on dort bien et si l’on est de bonne humeur, il n’est pas nécessaire de pratiquer la luminothérapie. Surtout si elle n’est utilisée que pour des fins cosmétiques car dans ce cas elle peut perturber le cycle circadien si elle est mal utilisée. A l’inverse si l’on se sent fatigué/déprimé, la luminothérapie peut aider contre l’insomnie. Cependant nous n’avons pas tous la même sensibilité à la lumière ni le même rythme circadien. C’est pourquoi chaque personne devra trouver sa posologie. Une fois le bon sommeil retrouvé vous pourrez arrêter reprenez l’ancienne posologie trouvé précédemment en cas de nouveau besoin. Elle n’est pas nécessaire tant que tout va bien. 

Si vous souffrez d’avance de phase et que vous voulez retarder un peu votre endormissement vous pourrez faire une séance le matin pour synchroniser votre cycle biologique et le début de votre journée et une autre plus courte dans l’après-midi pour retarder l’endormissement. 

Si vous souffrez de retard de phase et que vous souhaitez vous endormi plus tôt. Vous pouvez faire une séance le matin ou utiliser un simulateur d’aube.

Comment ?

Vous pourrez utiliser une lampe, des lunettes, ou un simulateur d’aube. Faites vous conseiller par un professionnel qui vous indiquera une posologie adapté à votre situation. Cela dépendra aussi de votre lieu d’habitation et de la luminosité déjà présente dans votre région. Sinon vous pouvez toujours faire vos propres tests. Commencez doucement et augmentez si besoin jusqu’à trouver le bon rythme, la bonne distance qui vous induit le sommeil désiré. Vous pouvez compléter un tableau de ce genre. 

Tableau luminothérapie contre insomnie
Tableau d’analyse des effets de la luminothérapie.

Les autres effets de la luminothérapie

La chromo-thérapie consiste à soigner des pathologies en appliquant des faisceaux de couleur directement sur la peau ou en visant un organe. Elle permet de traiter le psoriasis ou l’eczéma, les inflammations, arthrite, prévention des rides, plaies, blessure, cicatrisation. 

Les effets secondaires de la luminothérapie contre l’insomnie

La luminothérapie peut entraîner quelques effets secondaires indésirables tel que nausées, mal de tête, agitation surtout au début du traitement car des changements dans notre corps s’opèrent et qu’il faut leur laisser le temps de se mettre en place.

Elle est également contre-indiquée en cas de problèmes oculaires ou troubles psychologique. Dans ce cas consultez le médecin prescripteur de vos traitement oculaires ou psychologiques pour lui demander son avis avant de commencer la luminothérapie. Vous trouverez plus de détails ici

Conclusion

La luminothérapie est très efficace pour synchroniser son rythme physique avec son rythme biologique. Elle peut être très bénéfique sur notre santé et peut améliorer notre sommeil. La luminothérapie aide à lutter contre l’insomnie mais si l’insomnie n’est pas dû uniquement à un décalage du cycle circadien elle ne suffira pas à elle seule, il faudra tout de même identifier la cause profonde de l’insomnie et agir sur cette cause. 

Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Luminoth%C3%A9rapie ; https://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=luminotherapie_th ; http://www.info-luminotherapie.com/lampes_luminotherapie.html ; 

somnifères dangereux
Médicaments

Dans cet article nous allons voir pourquoi les somnifères sont dangereux et ne font pas dormir. Nous verrons premièrement quels sont les types de somnifères prescrits habituellement. Deuxièmement nous aborderons leur fonctionnement sur notre corps puis troisièmement les effets sur notre organisme.

Quels sont les types de somnifères prescrits habituellement ?

Les anxiolytiques

Ces médicaments sont destinés à traiter les troubles anxieux. Mais comme de nombreux troubles du sommeil sont dû à de l’anxiété et du stress, ils sont parfois prescrits pour soulager l’anxiété du patient pour l’aider à trouver le sommeil.

Les hypnotiques

Ce sont des substances capables d’induire le sommeil ou de le maintenir. Elle agissent sur le système nerveux centrale pour donner un sommeil narcotique ou un coma.

Les antipsychotiques ou les neuroleptiques

Ils sont prescrits dans le traitement des troubles psychotiques chez l’adulte. Comme par exemple la schizophrénie ou les troubles bipolaires. 

Les antidépresseurs

Ils sont prescrits pour lutter contre la dépression. Souvent la dépression est une cause d’insomnie et se débarrasser de la dépression permet de retrouver le sommeil. Seulement les médicaments à eux seuls ne constituent pas une solution durable. Il faut y joindre un traitement psychologique ou comportemental pour travailler en profondeur sur les causes de la dépression. Surtout, il existe des antidépresseurs naturels pour accompagner cette prise en charge psychologique.

Comment ils fonctionnent sur notre corps ?

Ces traitements sont détournés de leur fonction première pour traiter les troubles du sommeil. La plupart de ces traitements sont des benzodiazépines ou apparenté. Les benzodiazépines ont remplacé les barbituriques longtemps utilisés dans le traitement des troubles du sommeil pour leur côté anesthésiant mais beaucoup plus dangereux au niveau de ses effets secondaires. Mais cela ne veut pas dire qu’elles ne sont pas dangereuses elles aussi. Leur efficacité est de faible durée et ils entraînent rapidement une accoutumance ce qui réduit encore plus leur efficacité et fait revenir l’insomnie. Ils ne peuvent pas être arrêtés brutalement, c’est à dire qu’un sevrage doit être effectué. 

Pour faire simple, les benzodiazépines se collent sur les récepteur de GABAa (acide gamma-amino-butyrique) et favorise son action d’inhibiteur du système nerveux centrale. Pour une version plus approfondie c’est ici.  Cela perturbe le fonctionnement chimique normal du corps. L’accoutumance nous oblige à augmenter les doses et l’arrêt faire revenir les insomnies. Il ne faut absolument pas prendre ces traitements à la légère et bien savoir dans quoi on met les pieds et si le jeu en vaut vraiment la chandelle avant de tenter cette expérience. 

Les somnifères sont-il dangereux pour notre organisme?

Ces médicaments ont surtout des effets secondaires dévastateurs. Au-delà de l’accoutumance et de la nécessité d’un sevrage dont à déjà parlé, ils agissent négativement sur la perception, la mémoire, ils augmentent le risque de chute chez les personnes âgées et les risques de démence ou de contracter la maladie d’Alzheimer. Ils ne doivent être utilisés que sur une courte durée mais l’accoutumance fait souvent prolonger le traitement et entretien l’insomnie.

Les effets sur la conduite

Tout comme pour le café, nous n’avons pas tous la même capacité à éliminer la molécule et cela peut provoquer des somnolences diurnes. La plupart de ses médicaments sont doté d’un pictogramme de vigilance de niveau 1, 2 ou 3

  • Le niveau 1 : il faut obligatoirement lire la notice avant de prendre le volant sans pour autant remettre en cause les capacités à la conduite.
  • Le niveau 2 : Il faut être prudent et demander à votre médecin dans quelles conditions vous êtes aptes à conduire ou non. L’avis du professionnel de santé peut remettre en cause la capacité à la conduite du patient.
  • Le niveau 3 : Il faut obligatoire l’avis d’un médecin et la capacité de conduire et remise en cause pendant la durée du traitement.  Liste des médicaments niveau 3.

Seulement la prescription de ces médicaments entraînent rarement un arrêt de travail. Et a moins d’utiliser uniquement les transports en communs, on prend sa voiture pour aller travailler, chercher ses enfants à l’école ou encore faire ses courses. Etant donné que ces médicaments ralentissent notre système nerveux nous sommes moins vigilants. Cela peut s’avérer très dangereux. Certains autres médicaments comme les antihistaminiques ou les myorelaxants peuvent également provoquer des somnolences diurnes. Et certaines inter-actions médicamenteuses peuvent se révéler très dangereuses. Indiquez systématiquement au médecin prescripteur votre consommation de café/thé, tabac, alcool, pamplemousse et autre traitement médical ou phytothérapie en cours. Il adaptera sa prescription en fonction de ça et vous dira si vous devez arrêter quelque chose ou pas et si vous pouvez conduire.  Référez-vous également à la notice du médicament.

Quels sont les effets des benzodiazépines sur notre sommeil ?

Comme nous l’avons vu les effets sont de courte durée et nous avons rapidement besoin d’augmenter les doses pour maintenir ses effets. Mais le pire dans tout ça, c’est que ça ne sert à rien. C’est typique de la médecine occidentale qui traite un symptôme et non la cause de ce symptôme. Vous manquez de sommeil ? Pas de problème, on sait créer un sommeil de synthèse à l’aide de pilules. Tant que vous n’agissez pas sur la cause de votre insomnie elle ne disparaîtra pas par enchantement. Et les pilules ne pourront rien pour vous non plus.

De plus il faut savoir que le sommeil induit par ces médicaments n’est pas naturel, il est donc « artificiel ». Même si en effet il permettent un endormissement plus rapide et une durée globale de sommeil plus longue, ils modifient également les phases de sommeil lent profond et paradoxal. Le sommeil lent léger et favorisé au détriment des autres. Or c’est le sommeil lent profond et paradoxal qui répare et recharge notre organisme. C’est pourquoi on se sent encore très fatigué le lendemain pendant la journée. Le sommeil n’est pas de qualité ni réparateur et cela entretien l’insomnie. 

Conclusion les somnifères sont dangereux sans prise de précaution

Pour conclure , il ne faut vraiment pas prendre ce genre de traitement à la légère et prendre sa décision en toute connaissance de cause. Vous devez vous informer des risques auprès de votre professionnel de santé, notamment par rapport aux risques de conduite. Surtout, il ne faut pas oublier d’identifier sa cause d’insomnie et agir sur celle-ci également. Car le traitement seul ne résoudra rien. C’est à dire qu’en plus de ne pas être efficace sur votre sommeil, les somnifères sont dangereux et ne régleront jamais la cause de votre insomnie. 

N’hésitez pas à partager en commentaire votre point de vue.

Sources : http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/bien_dormir/ps_6232_sommeil_benzodiazepine.htm ; http://www.doctissimo.fr/medicaments/effets-secondaires-des-medicaments/medicaments-qui-entrainent-somnolences ; https://www.ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/36fd6bd36152361b7a426456edabffce.pdf ; http://www.doctissimo.fr/classe-PJA-BENZODIAZEPINES-ET-APPARENTES.htm ; https://www.medisite.fr/fatigue-insomnies-les-medicaments-qui-empechent-de-dormir.76968.63.html?page=3

Tasse de café
Tasse de café noir

Dans cet article nous allons voir si le café nous empêche vraiment de dormir. Nous allons voir premièrement les effets positifs ou négatifs du café sur notre organisme. Et deuxièmement nous verrons les effets plus spécifiquement sur notre sommeil. 

Les effets du café sur notre corps

Le café est une drogue et agit en temps que tel sur notre système nerveux central. La caféine, tout comme la théine, va se fixer sur les récepteur de dopamine ce qui augmente le taux de dopamine disponible dans le corps. 

Les effets positifs

Le taux sanguin est le plus élevé, 30 à 60 min après la prise de caféine, et entraîne une augmentation de la vigilance. Nous sommes bien éveillés et mieux concentrés. Notre organisme éliminera la moitié de la dose en 3 à 5 heures, puis pourra mettre jusqu’à 14 heures pour éliminer le reste. 

Les effets négatifs

Le café augmente le rythme cardiaque et il est fortement déconseillé en cas de problèmes de coeur car il peut donner des palpitations. Il est long à éliminer par notre organisme. Lorsqu’on est un consommateur régulier il provoque des symptômes de sevrage lors de l’arrêt. Par exemple irritabilité, mal de tête, baisse de moral… Chaque personne possède une sensibilité différente à la caféine et l’éliminera différemment selon son sexe, son origine ethnique, sa consommation ou non de tabac et de pilule contraceptive. Lorsque les effets de la caféine baissent, nous avons envie d’en reprendre une autre tasse car nous ressentons à nouveau la fatigue. Seulement maintenir son corps en état d’excitation toute la journée n’est pas sain. 

Comment le café nous empêche de dormir?

Le café, ou tout autre boisson énergisante qui contient de la caféine, augmente le taux de dopamine. Or le taux de dopamine doit baisser le soir pour bien induire le sommeil correctement. Cependant, pour les personnes qui éliminent lentement la caféine, elle peut rester présente jusqu’à 14h après la prise. Ce qui fait jusqu’à 21h pour un café bu à 7h le matin. Ceux qui l’élimine un peu plus rapidement pourront éventuellement encore se permettre un café après le déjeuner, pour éviter la somnolence de l’après-midi sans que le café ne les empêche de dormir. 

Quelle dose de café empêche de dormir?

En plus de la dose il faut prendre en considération la fréquence des prises et la facilité d’élimination. Si vous avez déjà du mal à dormir il vaut mieux ne pas consommer d’excitants du tout. Laissez les hormones naturelles du corps agir sans les perturber. Tant pis pour les bienfaits du café, un bon sommeil vous apportera bien plus d’énergie qu’un café qui déréglera votre perception de la fatigue.

Les facteurs qui favorisent l’élimination

Si vous êtes une femme vous éliminez plus facilement la caféine qu’un homme. Mais aussi ne pas être Asiatique, être fumeur et ne pas consommer d’alcool vous fera éliminer plus rapidement. Si vous êtes dans l’une ou plusieurs des situations décrites ici et que vous avez un bon sommeil vous pouvez vous laisser tenter par une tasse après le déjeuner mais de préférence avant 15h tout de même.

Les facteurs qui ralentissent l’élimination

Le fait d’être un homme, d’être Asiatique, de ne pas fumer, de consommer de l’alcool ou de prendre la pilule contraceptive ralentira l’élimination de la caféine de votre organisme ainsi que ces effets. Dans ces situations il vaudra mieux se contenter d’un café le matin. 

Les doses de caféines

Surtout, sachez que toutes les marques de café n’ont pas la même teneur en caféine. Même les décaféinés en contiennent à faible dose. Les boissons énergisantes, le guarana, le ginseng, le cola, le cacao en contiennent aussi donc il ne faudrait pas cumuler. Une tasse de café classique contient entre 90 et 200 mg. Les expressos en contiennent moins que le café filtre, ils sont préférables. En Italie le café est bu en une gorgée mais il est très « serré » c’est ce qu’il y a de mieux. Eviter à tout prix les cafés en dosettes en aluminium car votre café en contiendra et l’aluminium est très mauvais pour notre santé. Ne mettez surtout pas de lait non plus car les tanins du cafés vont faire coaguler la caséine du lait et cela va compliquer et ralentir la digestion.

Conclusion

Pour conclure je dirais qu’il faut expérimenter et étudier sa consommation jusqu’à trouver celle qui nous conviens. C’est à dire celle qui nous apporte des effets bénéfiques sans perturber notre sommeil en fonction de nos capacités d’élimination. Il suffira d’un petit café à certains pour avoir des palpitations tandis que d’autres pourront en boire plusieurs. Il faut surtout faire attention aux signes qui indiquent un début d’insomnie. Comme par exemple un endormissement plus tardif. En conclusion, le café peut causer des troubles du sommeil chez les personnes plus sensibles. 

Dites-nous en commentaire quelle est votre consommation et ses effets sur votre sommeil.

Sources : premièrement : https://lecerveau.mcgill.ca/flash/i/i_11/i_11_m/i_11_m_cyc/i_11_m_cyc.html ; deuxièmement : https://www.huffingtonpost.fr/2013/08/28/cafeine-sante-effets-savoir-cafe_n_3824694.html ; troisièmement : https://www.maxisciences.com/cafe/quel-effet-la-cafeine-a-t-elle-sur-le-cerveau_art33391.html ; 

Dans cet article nous allons voir quelles sont les plantes qui sont utiles dans une chambre pour mieux dormir. Nous verrons premièrement celles qui agissent sur l’environnement de la pièce. Puis deuxièmement celles qui agissent sur notre sommeil. 

L’hésitation à mettre une plante dans la chambre vient du fait qu’elle dégagent du CO2 la nuit. Cependant le voisin de chambre ou l’animal de compagnie en dégage bien plus. Tandis que la plante, elle apporte d’autres bienfaits. Il faut bien aérer la pièce dans la journée quoi qu’il en soit. Vous trouverez plus d’info sur la chambre ici.

Les plantes qui améliorent l’environnement de la chambre

Si la pièce est humide

Si vous avez besoin de diminuer l’humidité de la pièce pour mieux dormir, alors vous pouvez mettre du lierre, une orchidée ou une fougère de boston qui agira comme un régulateur d’humidité.

Le lierre : Il absorbe la condensation, il est donc préférable de le mettre en hauteur. Il n’as pas besoin de beaucoup de lumière la journée mais sa terre doit rester humide. 

L’orchidée : Elle absorbe l’humidité présente dans l’ai par ses racines. Elle aime bien la lumière mais pas le soleil direct. 

La fougère de boston : Elle agit comme un régulateur d’humidité. Elle aime la lumière et un sol plutôt humide.

Si la pièce n’est pas lumineuse

Si votre chambre est peu exposé à la lumière vous pouvez mettre un sansevieria dit langue de belle-mère. Il purifie l’air et régule l’humidité. Un philodendron fera très bien l’affaire également mais il demandera un peu plus d’entretien. 

Les plantes à mettre dans sa chambre pour dormir

Pour se détendre

Le jasmin et la lavande vous aideront à vous détendre. Leur odeur aura un effet décontractant et relaxant sur vous et vous trouverez bien le sommeil. Il sera également de meilleur qualité. Vous pouvez également mettre une goutte d’huile essentiel sur votre oreiller si vous ne pouvez pas mettre de plante dans la chambre.

Pour mieux respirer

Un chlorophytum chevelu permettra de bien filtrer l’air et permettra une meilleur respiration. La plante de serpent purifiera également l’air mais, surtout, elle dégagera de l’oxygène la nuit ce qui améliore encore plus la qualité ce dernier. Enfin l’aloes vera produira également de l’oxygène toute la nuit tout en dépolluant l’air de la pièce. 

Dites-nous quelle(s) plante(s) vous avez ou voulez dans votre chambre en commentaire

Sources : https://madame-fleurs.com/5-plantes-dinterieur-pour-lutter-contre-lhumidite/ ; https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/36113/15-plantes-nont-pas-besoin-soleil-int%C3%A9rieur-appartemment ; https://www.mieux-vivre-autrement.com/11-plantes-vertes-contre-linsomnie-et-lapnee-du-sommeil-a-placer-dans-la-chambre.html

Dans cet article nous allons voir quelle est la chambre idéale pour dormir. Comment faire de sa chambre un paradis du sommeil? Il y a pleins de petits détails qui font la différence et je vous les dévoile ici. 

Le lit

Vous pouvez consulter cet article. Il faut vraiment prendre le temps de bien choisir sa literie. C’est un investissement pour sa santé alors il ne faut pas le prendre à la légère. Surtout, le lit doit être adapté à notre corps (poids, corpulence), nos éventuelles pathologies (mal de dos) et notre sommeil (agité/calme). De même, mieux vaut changer de lit et de sommier en même temps car la performance de l’un dépend de la qualité de l’autre. Par exemple, on ne met pas de matelas à ressort sur sommier à latte. C’est contre-productif. L’idéal est de changer tous les dix ans. Faites vous conseiller dans plusieurs boutiques pour comparer la pertinence des conseils et des prix qui vont de 500 € à plus de 10000€ pour les matelas les plus « technologiques ». Certains peuvent carrément se régler pour s’adapter à votre morphologie mais ils sont plutôt onéreux. Compter environ 5000 €.

Vous veillerez également à bien sélectionner votre oreiller mais ne le changez pas en même temps que la literie. Premièrement il vous faudra environ une quinzaine de jours pour vous habituer à votre nouveau lit alors attendez un peu de voir si vous avez besoin de changer d’oreiller aussi ou si ça peut attendre. En outre, si vous décidez tout de même de changer d’oreiller il devra être de la même qualité que le lit et bien correspondre à vos besoins.

Les couleurs d’une chambre idéale pour dormir

couleur chaude/froides
Couleur chaudes/ froides

Choisissez plutôt des couleurs froides et préférez les couleurs pastels aux couleurs vives. Quand vous rentrez dans la pièce, vous devez sentir un espace reposant, accueillant, chaleureux, zen, réconfortant. C’est, par conséquent, votre petit havre de paix et de repos. Vous pouvez aussi mettre un dessin ou une inscription inspirante pour vous sur le mur. 

L’ameublement d’une chambre idéale pour dormir

La chambre ne dois pas être trop chargée. C’est l’endroit où vous dormez, pas l’endroit ou vous stockez des cartons, faites du repassage ou regardez la télé. Il n’y a pas besoin d’un espace énorme mais il ne faut pas se sentir confiné non plus et la pièce doit être bien aérée. Vous pouvez utiliser le Feng-Shui pour positionner votre lit et agrémenter la pièce avec des plantes. Cependant, évitez les miroirs.

Il faut impérativement éviter tout ce qui est électrique. Pas de télé, pas de radio-réveil lumineux. Une petite tolérance pour une lampe de chevet pour les gens qui aiment lire avant de dormir mais elle doit être branché directement sur une prise. Il ne faut pas utiliser de triplettes pour brancher plusieurs appareils. 

Conclusion

Pour conclure, la chambre est l’endroit ou vous allez passer un tiers de votre vie. Elle doit vraiment être soignée et adaptée à votre personnalité. C’est à dire que vous devez vous y sentir bien et être à l’aise dans votre lit. 

Vous pouvez nous partager en commentaire comment vous avez aménagé votre chambre.

Dans cet article nous allons voir pourquoi faire une sieste peut-être bénéfique pour notre santé. Puis comment faire cette sieste en fonction de l’effet attendu. Dans certains pays où les chaleurs sont très élevées en début d’après-midi, la sieste est une coutume. Le corps se repose pendant les fortes chaleurs pour être plus efficace lorsque les températures baissent. Au Japon par exemple, il est très courant de faire une petite sieste au travail, et personne ne dit rien. Mais en même temps ils sont bien au-dessus de nos 35/39h nationales. Dans les pays plus au nord, la sieste est moins courante. Mais qu’en est-il pour nous alors?

Pourquoi la faire?

Pourcentage d'efficacité en fonction de l'heure pour savoir quand faire une sieste
Pourcentage d’efficacité en fonction de l’heure

Alors quels sont les réels effets d’une sieste? Une sieste va permettre d’avoir une meilleur mémoire, une meilleur vigilance et efficacité. Des études ont démontré qu’elle entraîne de meilleurs performances cognitives et psychomotrices. Elle diminue le stress et renforce le système immunitaire. Ça permet vraiment de recharger les batteries et de faire une pause dans notre journée. Nous avons tous une courbe d’efficacité qui normalement ressemble à celle sur l’image ci-dessus. Mais elle varie d’une personne à l’autre. Cela dépend de votre rythme de vie. Pour les « lève tard » la courbe sera un peu décalé sur la droite par exemple. 

Comment récupérer avec une sieste?

Comme la sieste peut être bénéfique, il ne faudrait pas s’en priver, surtout si on en ressent le besoin. Cependant, elle ne doit pas non plus perturber le sommeil nocturne. Elle est donc déconseillée en cas d’insomnies car il vaut mieux éviter de perturber encore plus son cycle circadien. 

Elle doit être faite pendant VOS horaires de baisse d’énergie, dans VOTRE milieu de journée. La sieste est souvent recommandée entre 12h et 15h car c’est la que la plus part des gens sont dans cette phase de baisse d’énergie. Mais encore une fois, cela dépend de vous. Vous pouvez faire une petite analyse sur une ou deux semaine où vous notez votre énergie avec une note de 1 à 10 toutes les deux heures. Ce qui est important c’est de trouver notre moment ou l’on sent vraiment cette baisse d’énergie. Vous pouvez utiliser un document comme sur l’image ci-dessous.

exemple de tableau d'analyse de son énergie pour savoir quand faire une sieste
exemple de tableau d’analyse de son énergie

Combien de temps?

Maintenant que vous avez identifier le moment le plus opportun pour vous de faire une sieste, voyons quelle est la durée d’une sieste. Et bien ça dépend de l’effet recherché. En effet le sommeil comporte plusieurs cycles de plusieurs phases comme je le dis dans cet article

10 à 20 min : Vous êtes dans la phase d’endormissement et si vous êtes rapide vous pouvez faire encore un peu de sommeil lent léger. Vous entendez encore les bruits dans la pièce mais vous êtes détendu. Si vous ne ressentez pas l’envie de dormir mais que vous pensez en avoir besoin, vous pouvez mettre du bruit blanc pour son effet hypnotique. Vous pouvez faire une séance de méditation à la place, cela vous reposera tout de même. C’est selon moi la sieste idéale.

Au-delà de 20 min : c’est là que ça se complique. Chaque personne réalise un cycle de sommeil différent entre 90 et 120 min. Donc tout dépends la phase dans laquelle vous êtes quand votre réveil sonne. Se réveiller d’un sommeil profond bien entamé ou paradoxal est beaucoup plus difficile.

Où dormir?

Choisissez de préférence un endroit frais et sombre pour faciliter l’endormissement pour une sieste courte. Choisissez un endroit confortable dans lequel vous êtes bien et détendu. Vous trouverez plus de détails sur l’endroit où dormir dans cet article. 

En conclusion je dirais qu’il faut faire ses propres tests. Augmenter progressivement la durée jusqu’à ce que vous soyez d’avantage fatigué que reposé en vous réveillant. Vous savez alors que ce temps est trop long et réveillez vous un peu avant. Trouvez votre juste milieu Vous pouvez aussi faire un cycle complet, mais de préférence de manière occasionnelle pour récupérer d’une dette de sommeil accumulée ou pendant les vacances. Dormir trop longtemps la journée peut dérégler le cycle circadien. 

Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sieste