applications pour analyser le sommeil
Applications

Dans cet article nous allons voir si les applications pour analyser le sommeil sont utiles ou pas. Nous allons voir premièrement les applications qui permettent de mieux s’endormir. Nous verrons deuxièmement les applications qui analysent le sommeil. Et troisièmement nous verrons les avantages et les inconvénients de les utiliser.

Les applications pour s’endormir

Dans les applications pour favoriser l’endormissement, nous allons plutôt trouver des applications qui permettent d’écouter du bruit blanc, des musiques douces, ou alors de la cohérence cardiaque.

L’application White Noise par exemple permet d’écouter des musiques douces. Vous aurez le choix entre bruit de la forêt, la nature, de l’eau… Attention toutefois à ne pas avoir envie de faire pipi à cause de l’eau. 😉  L’application offre un très large choix de bruit blanc favorisant l’endormissement grâce à son pouvoir hypnotique qui permet de se détendre. 

Relax Mélodies vous offrira un large choix de mélodies relaxantes ainsi que des séances avec un coach. Idéale pour la méditation, relaxation, yoga et détente avant d’aller dormir. 

Les applications pour analyser le sommeil

Après avoir vu les applications qui permettent de favoriser l’endormissement voyons celles qui analysent le sommeil. Ce sont des applications qui utilisent le capteur de bruit et de mouvement de votre téléphone. Il faut donc les placer sur votre lit près de vous. Certaines connectées à une montre vous permettent d’éloigner un peu le téléphone de votre lit.

Elles enregistrent l’activité de vos nuit, les mouvements, le bruit, la durée et vous indiquent un rapport journalier. Certaines proposent même un réveil intelligent qui peut vous réveiller un peu avant votre heure prévue, si vous vous trouvez dans une phase de sommeil léger. Il sera plus facile pour vous de vous lever à ce moment là, plutôt que si votre réveil sonne alors que vous êtes reparti dans un cycle profond.

Il en existe des gratuites, payantes avec ou sans bracelet. Elles ont des fonctionnalités différentes et dans les versions payantes vous pouvez encore avoir un suivi personnalisé avec un coach et/ou des conseils. 

Les applications pour analyser le sommeil : pour ou contre ?

Les avantages : Elles peuvent déterminer certaines pistes de réflexion sur ce qui cause le trouble du sommeil grâce aux nombreuses statistiques qu’elles fournissent. Elles analysent les mouvements, le type de sommeil, les ronflements et permettront de faire une analyse plus ou moins pertinente de notre sommeil. Le réveil intelligent permet de se réveiller en douceur au moment le plus opportun.

Les inconvénients : C’est plutôt gênant de devoir garder son téléphone  près de son oreiller pour permettre une analyse fiable.  Le types de sommeils ne peuvent pas être définis avec une grande précision, seuls des électrodes mesurant l’activité cérébrale le peuvent. Cela peut rendre le réveil intelligent moins efficace. Elles émettent des ondes et de la lumière. On peut rapidement tomber dans l’excès et développer de l’angoisse et du stress à la vue de mauvais résultats. Alors que la nuit n’a pas été si catastrophique ça en fait, mais nous n’écoutons plus notre ressenti et nous fions uniquement  à l’application. Ainsi elle peuvent entretenir l’insomnie.

Conclusion : Je pense qu’il ne faut pas les utiliser en cas de trouble du sommeil avéré. Il vaudra mieux dans ce cas un agenda du sommeil papier en fonction de son ressenti. Pour ce qui est d’une suspicion de troubles du sommeil ou pour favoriser l’endormissement, elles peuvent s’avérer utiles. Mais juste le temps d’y voir plus clair, en aucun cas elles ne pourront aider à résoudre un trouble du sommeil. C’est très bien de savoir si on manque de sommeil profond mais ça ne nous dit pas comment en avoir plus. Sauf peut être sur certaines applications payantes. 

Si on veut essayer les applications pour analyser le sommeil

Voici quelques conseils pour sélectionner votre application : 

  • De préférence avec une montre (mais payant) ou avec la possibilité de fonctionner en mode avion. Vous évitez ainsi les ondes wifi.
  • Préférez une interface sombre ou personnalisable pour éviter un trop grand renvoi de lumière. 
  • Choisissez la avec les données statistiques dont vous avez besoin mais pas d’autres pour ne pas tomber dans la sur-analyse. 
  • N’oubliez pas que seul identifier la cause réelle de votre trouble et mettre une solution en place pour celle-ci pourra le résoudre. L’application n’est pas faite pour ça. Elle pourra éventuellement vous donner quelques indications mais elle ne fera rien à votre place. 

Commencez déjà par faire une petite cure de magnésium, vous n’aurez peut-être même plus besoin d’application. 

Dites nous laquelle vous utilisez et ce que vous en pensez

https://www.01net.com/astuces/les-meilleures-applications-gratuites-pour-mieux-dormir-1436389.html

https://www.europe1.fr/technologies/journee-nationale-du-sommeil-trois-applis-pour-vous-aider-a-mieux-dormir-3878378

dormir sans pipi
Envie pressante

Dormir sans se faire réveiller par un pipi est une chance que tout le monde n’as pas. Certaines personnes se lèvent plusieurs fois dans la nuit même. Alors dans cet article je vais vous donner un maximum de conseils pour limiter les réveils nocturnes urinaires. 

La nycturie comment en finir et dormir sans un pipi ?

La nycturie est simplement le nom que l’on donne au fait d’aller trop souvent aux toilettes la nuit. Il y a une production d’urine anormalement élevée. Normalement quand notre corps est au repos il produit beaucoup moins d’urine. Nous sommes censés être capable de tenir six à huit heures sans avoir besoin de vider notre vessie. Alors pourquoi certains sont obligés de se lever plusieurs fois? Voyons les causes possibles.

Les causes de nycturie

Souvent, lorsqu’on à une infection urinaire, une sensation de brûle donne l’impression d’avoir envie d’uriner. Les besoins sont de plus en plus fréquents et les quantités plus petites. Donc si vous avez une sensation de brûlure qui se poursuit la journée également, vous avez surement une infection. Il faudra consulter votre médecin.

Manger trop salé peut également augmenter le nombre de passages aux toilettes. A moins que vous ne fassiez parti des 30 % pour qui ça serait pire de réduire l’apport en sel. Des études complémentaires doivent être menées mais c’est une piste de réflexion et ça ne coûte rien de tester de réduire son apport en sodium, bien au contraire.

Les causes peuvent également être médicales. Par exemple l’incontinence, problèmes de vessie de reins et de prostate, ou encore le diabète, une grossesse ou l’anxiété. Certains médicaments également peuvent avoir des effets secondaires diurétiques.  L’apnée du sommeil aussi peut provoquer de la nycturie.

Les boissons contenant de la caféine ou de l’alcool ont également un effet diurétique. Ils vous font produire plus d’urine.

Que faire pour dormir sans être interrompu par un pipi ?

Vous avez déjà ci-dessus de nombreuses pistes de réflexion pour déterminer d’où vient cette nycturie. Vous pourriez faire une petite analyse de quelques jours ou vous notez ce que vous mangez et buvez dans la journée et le nombre de réveils la nuit. Essayez de faire un lien, par exemple tous les mardis après-midi je bois un café chez mamie Malou et tous les mardis soir le me lève trois fois. Dans ce cas il faudra remplacer le café par un verre d’eau. 

  • Évitez déjà de manger trop salé
  • Limitez les boissons en trop grande quantité le soir, sauf en cas de fortes chaleurs. Vous ne dormirez de toute façon pas bien à cause de la température alors vous n’êtes pas à un pipi près. Mais au moins vous ne risquez pas la déshydratation.
  • Évitez le chocolat, les aliments acides, les édulcorants ou la nourriture épicé qui peuvent irriter la vessie. Consommez le plutôt le midi dans ce cas. 
  • Ne buvez pas d’alcool ou de café le soir
  • Ne mangez pas trop tard pour ne pas vous coucher en pleine digestion.

Si vous êtes obligés d’y aller quand même

Si malgré tous ces conseils vous êtes tout de même obligé d’y aller. Je vous recommande de prendre une lampe de poche avec une ampoule de faible intensité. De préférence rouge ou rose, en tout cas pas de blanc ou jaune. Une trop grande exposition à la lumière pourra indiquer à votre cerveau qu’il fait jour et vous cesserez de sécréter les hormones du repos ce qui va beaucoup compliquer le fait de se rendormir. Gardez la à portée de main pour ne pas avoir besoin d’allumer la lumière.

Prenez un gilet ou un châle qui s’enfile très vite à portée de main avec la lampe de poche. La température corporelle baisse pendant le sommeil, si vous la faites remonter en vous agitant vous n’arriverez plus à vous rendormir. De même si vous avez froid, cela vous réveillera trop.  Le but et de faire une opération ninja la plus discrète, rapide et la moins perturbante possible afin de favoriser au mieux le retour au sommeil.

Conclusion

Si vous sentez que vous avez plus souvent besoin de vous lever la nuit, il faut consulter pour savoir ce qu’il se passe. En attendant la consultation, vous pouvez noter certains détails sur vos nuits et journées afin de trouver vous même déjà des liens de cause à effet. En respectant les consignes ci-dessus vous devriez mieux dormir mais si cela persiste il faut savoir pourquoi. Comme ça vous pourrez le soigner et faire des nuits complètes sans interruptions

Si vous souhaitez qu’on en parle prenez rendez-vous car ça sera plus personnalisé et conviviale.

https://calendly.com/positivvalor/1hdecoachingenergiegratuite

 

Source : https://www.techniciendesante.fr/nycturie-causes-traitement/

qui consulter en cas d'insomnie
Qui consulter en cas d’insomnie

Dans cet article nous allons voir qui il faut consulter lorsqu’on est atteint d’insomnie. L’insomnie n’étant pas une cause nationale, le corps médicale n’est pas toujours bien formé à la gestion et la prise en charge de ses troubles. Il vaut mieux être averti afin d’aider votre soignant à vous diriger vers les bons professionnels. Nous verrons premièrement comment identifier les troubles du sommeil, puis deuxièmement vers qui se tourner en fonction du trouble.

Les symptômes

La fatigue trop importante la journée ainsi que des difficultés à sortir du lit le matin sont les premiers signes. Cela indique que vous n’avez pas assez dormi, ni assez de repos. Ensuite, si vous vous assoupissez en lisant ou en regardant la télévision, si vous êtes régulièrement fatigué en début d’après midi vous manquez certainement de sommeil. Vous pouvez être irritable et moins sociable aussi et vos nuits sont régulièrement interrompues. Une fois que vous avez identifié que vous manquiez de sommeil, qui faut-il consulter en cas d’insomnie?

Qui consulter en cas d’insomnie légère ?

Si cela ne dure pas depuis longtemps ou que ce n’est pas chaque nuit qui est perturbée vous pouvez également consulter cet article sur les causes pour approfondir. Vous pourrez essayer de chercher d’où cela peut venir et mettre des choses en place pour y remédier. Si vous souhaitez vous pouvez vous même lire des livres, des articles, faire vos propres recherches et expérimentations. Sinon pour agir plus rapidement vous pouvez consulter votre naturopathe ou votre médecin traitant qui ont une vision globale de votre dossier et pourront vous conseiller. Refusez les somnifères chimiques types benzodiazépines qui ne vont qu’aggraver la situation et retarder les choses. Vous pouvez faire rentrer les choses dans l’ordre en modifiant ce qui cause vos troubles et ce naturellement. Vous pouvez également consulter un psychologue ou un sophrologue si la cause est psychologique. 

Qui consulter en cas d’insomnie sévère ?

Que faire si le problème dure depuis plus longtemps déjà ? Ou s’il n’a pas été ou mal été pris en charge? Se prendre en charge seul n’est pas judicieux dans ce cas. Vous n’avez pas le temps de vous former et/ou de faire des recherches, il faut agir vite et bien. Commencer déjà une cure de glycérophosphate de magnésium en attendant de voir les bons professionnels. Dans ce cas, demandez à votre médecin de vous faire passer une polygraphie ou une polysomnographie. C’est comme ça que vous saurez ce qu’il se passe exactement.

Vous pouvez le faire en hôpital, vous passez la nuit chez eux et ils analysent votre sommeil à l’aide d’électrodes et de capteurs. Il est possible qu’en fonction des résultats, ils vous demandent de repasser le même examen. Ou alors un autre plus approfondi ou spécifique cardiologique, pneumologique, ORL, neurologique. Vous pouvez également passer ce test de chez vous en passant par un prestataire. Une personne viens vous préparer pour la nuit et vous connecte à la machine qui va enregistrer vos résultats. 

Qui consulter en cas d’apnée ou d’hypopnée du sommeil ?

Si votre polygraphie révèle des apnées ou hypopnée du sommeil, vous serez redirigé vers un prestataire. Il va vous louer un appareil pour empêcher les apnées. Vous devrez porter un masque qui sera relié à cette machine qui enverra une pression d’air dans vos voix respiratoires. Cela les maintiendra ouverte pour vous permettre une respiration continue. Selon le type d’apnée vous ne serez pas forcément suivi par le même médecin. 

En cas d’apnée obstructive : tout dépend ce qui cause l’obstruction vous allez pouvoir le guérir ou agir dessus. Comme par exemple quand c’est lié à une prise de poids ou une déformation de la mâchoire… Si cela ne vous est pas communiqué demandez toujours à quoi et dû l’obstruction et si elle ne peut pas être diminuée autrement (meilleur hygiène de vie, perte de poids, plus d’exercices, orthèse mandibulaire, ré-éducation maxilo faciale, appareil dentaire…) Dans ce genre de cas c’est plutôt un ORL qui prendra en charge le dossier.

En cas d’apnée centrales : Dans le cas des apnées centrales ou d’hypoventilations c’est plutôt un pneumologue ou un cardiologue qui prendra en charge ces dossiers.

Comment ça se passe?

Mais vous pouvez tout à fait être pris en charge et suivi par votre médecin traitant s’il est suffisamment bien informé et formé. Une fois que vous êtes appareillé c’est le prestataire qui vous loue la machine qui viendra chez vous pour vous expliquer comment elle fonctionne, vous apprendre à positionner le masque et l’entretenir. Vous serez ensuite suivi 1 fois par an par le prestataire pour les apnées classiques voir un peu plus souvent selon le type d’appareil que vous avez.

En cas d’inconfort avec le masque c’est le prestataire qui s’occupera de régler le problème, mais s’il ne peut pas le résoudre il vous renverra voir votre médecin pour étudier les autres possibilités. Vous pouvez choisir le prestataire que vous recommande votre médecin ou en choisir un en ligne qui à des techniciens sur tous les secteurs géographique. Mais je ferais certainement un article dédié aux cliniques du sommeil existantes et aux prestataires en ligne.

Conclusion

Pour conclure le parcours pour résoudre ses troubles du sommeil peut s’avérer un réel parcours du combattant si vous tombez sur du personnel médical peu ou mal formé à la gestion de celui-ci. C’est pourquoi grâce à cet article vous serez mieux informé et pourrez aider votre médecin à vous diriger. Surtout que les rendez-vous sont plutôt long à obtenir chez un spécialiste, alors évitons d’en voir plusieurs inutilement. Seule une polygraphie pourra déterminer avec précision la nature de vos troubles et les applications qui analysent votre sommeil ne seront jamais aussi fiable. Au contraire même elles peuvent vous perturber encore plus. Vous trouverez ici une liste non exhaustive des cliniques agrées par la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil classés par région. 

stétoscope
Graphique stéthoscope

Si vous voulez plus de précisions, prenez un rendez-vous téléphonique parce que c’est gratuit et beaucoup plus conviviale.

https://calendly.com/positivvalor/1hdecoachingenergiegratuite

La méthode Coué pour mieux dormir
La méthode Coué

Dans cet article j’aimerais vous présenter la méthode d’Emile Coué et comment l’utiliser pour mieux dormir. Nous verrons premièrement qui il est, deuxièmement comment fonctionne sa méthode et troisièmement comment l’utiliser pour mieux dormir. 

Qui est Emile Coué ?

Emile Coué de la Châtaigneraie était psychologue et pharmacien. Il est né à Troyes le 26 février 1857 et mort le 2 juillet 1926 à Nancy. Il est le précurseur de la psychologie comportementale et la pensée positive. Il combine la médecine classique de son époque avec sa méthode d’auto-suggestion consciente pour faire guérir plus vite les patients. Il ne se contente pas de prescrire des médicaments mais il administre également des MOTS avec sa prescription pour soigner les MAUX. Par exemple : « Vous verrez Madame, avec ce médicament vous aller guérir très vite et vous vous sentirez beaucoup mieux. » Ça ne vous rappelle rien? Si je vous dit effet placebo ça vous parle? Ah oui déjà un peu plus. 😉 

Comment fonctionne la méthode Coué ?

Définition du conscient et de l’inconscient

Pour vous parler de sa méthode, il faut d’abord que je définisse les notions de conscient et d’inconscient. 

Le conscient : il régit environ 15% de l’activité cérébrale. Il s’agit de calculs, d’analyses, de logique, de rationnel… Ce sont toutes ces choses qui nous demandent de réfléchir pour être faites. Par exemple lorsqu’on apprend à conduire, au début on est complètement dans le conscient car on doit réfléchir à tout, rétro, vitesses, pédales… Cela nous demande une grande concentration. 

L’inconscient : il régit environ 85 % de l’activité cérébrales. Ce sont les automatismes, les émotions, la créativité, l’imagination…. Ce sont les choses que nous faisons de manière naturelle sans même y penser comme, tousser ou éternuer. De même pour la conduite, avec l’expérience, la concentration est surtout portée sur les dangers et signaux alentours que sur le fait de changer de vitesse ou de freiner. Surtout, il faut savoir que l’inconscient ne comprend pas la négation et cette notion est primordiale. Si je vous dit de ne surtout pas penser à un éléphant rose à quoi pensez-vous? Et oui, un éléphant rose. Pour que le conscient puisse communiquer sainement avec notre inconscient il faut donc bannir la négation. 

Suggestions

Voyons maintenant la définition des suggestions, qui sont vraiment la base de la méthode Coué.

L’hétéro-suggestion : Si par exemple votre ami(e) vous demande : « Ça te dit d’aller au cinéma ce soir? ». C’est une personne extérieure à vous qui vous apporte une suggestion : le cinéma. 

L’auto-suggestion : c’est le fait de s’apporter à soit même nos propres suggestions. Elles peuvent ainsi être choisies et adaptés, déjà que nous avons en permanence à subir les hétéro-suggestions qui ne sont pas toujours bienveillantes. 

Concrètement

La méthode Coué consiste à se faire des auto-suggestions consciente pour les intégrer à notre inconscient. C’est à dire qu’on se répète plusieurs fois et plusieurs fois par jour des phrases positive pour que notre corps d’adapte aussi physiquement, pas seulement psychologiquement. En atteignant l’inconscient l’auto-suggestion se transforme en réalité et en effet notre corps se met à secréter les bonnes hormones au bon moment parce qu’on lui aura bien indiqué ce qu’on voulait. 

L’auto-suggestion passe partout qui répond à toutes les situation d’Emile Coué est : « Tous les jours, à tout point de vue, je vais de mieux en mieux. »

Comment utiliser la méthode Coué pour mieux dormir

Les deux postulats de base de sa méthode

« Toute pensée que nous avons en tête devient réalité (dans la limite du raisonnable). « 

« Toute pensée occupant uniquement notre esprit devient vraie pour nous et a tendance à se transformer en acte. »  

Il pense que si nous faisons ce que nous voulons c’est parce que nous pensons en même temps que nous pouvons. C’est à dire que si nous voulons sauter en parachute mais que nous ne pensons pas pouvoir sauter nous ne le ferons pas. Tandis que si nous pensons aussi que nous pouvons faire ce saut nous allons bel et bien le faire. Ces deux postulats fonctionnement de la même manière que l’effet placebo ou nocebo. 

Les 4 grandes lois

  • « Quand la volonté et l’imagination sont en lutte, c’est toujours l’imagination qui l’emporte, sans aucune exception »    
  • « Dans le conflit entre la volonté et l’imagination, la force de l’imagination est en raison directe du carré de la volonté »
  • « Quand la volonté et l’imagination sont d’accord, l’une ne s’ajoute pas à l’autre, mais l’une se multiplie par l’autre »
  • « L’imagination peut être conduite »    

Voici donc les 4 grandes lois de la méthode Coué. Et la dernière loi nous indique que nous pouvons contrôler notre imagination. Mais il ne faut pas le faire de n’importe quelle manière au risque de nous desservir. Se dire qu’on est nul quand on renverse un verre, non seulement ne sert à rien, mais peut même nous amener à croire qu’on est nul pour tout. Il faut communiquer avec bienveillance envers soi-même. 

En pratique

Comment crée une auto-suggestion ?

  • Vous devez stimuler les 7 canaux sensoriel, visuel, auditif, gustatif, olfactif, kinesthésique et cénesthésique (ressenti émotionnel, comment je me sens). Il y a souvent trois canaux prédominants mais il faut en stimuler un maximum. 
  • La formulation doit être positive. Aucune forme négative ou mots négatifs. On ne dit pas j’espère être moins stressé le jour de mon examen mais plutôt je me sens calme et détendu quand je passe mon examen. 
  • L’auto-suggestion consciente se fait au présent parce qu’il ne faut pas remettre au lendemain ce qui peut être fait aujourd’hui. Sinon, ça veut dire qu’aujourd’hui je manque de ce que je vais obtenir demain. C’est de la procrastination. 
  • Utiliser le pronom personnel JE car vous prenez la responsabilité de cette auto-suggestion et de la réussite de celle-ci. C’est un engagement personnel. 
  • Visualisez l’atteinte du résultat. Vous devez également utiliser les canaux sensoriels cités plus haut pour visualiser le résultat obtenu. Imaginez vous avec votre diplôme en poche si l’on garde l’exemple du passage d’examen. 

Après avoir déterminé votre auto-suggestion consciente grâce aux 5 points précédents, voyons les répétitions.

Les 4 règles des répétitions

Ne pas s’acharner : il ne faut pas que ça devienne une contrainte ou quelque chose de pénible sinon ça ne peut pas fonctionner. 

Ça ne fait pas appel à la volonté : Si vous devez vous motiver à le faire vous ne le ferez pas. Vous devez avoir envie de pratiquer la méthode Coué de manière naturelle et automatique. Ce qui m’amène à la troisième règle. 

S’autosuggestionner est « mécanique » : Ça doit être un automatisme pour vous de pratiquer, vous ne vous posez pas trop de questions vous agissez à ce moment par ce que vous l’avez décidé.

Faites à votre propre rythme et ritualisez : Il faut faire de cette pratique un petit rituel bien à nous. Choisir le moment où l’on pratique, le nombre de fois qu’on répète son auto-suggestion ou le temps consacré. Il faudra aussi adapter ce rythme pour l’intégrer à votre vie quotidienne sans contrainte ni volonté mais aussi à la manière dont vous allez pratiquer, on en parle juste en dessous. Par exemple vous ne pouvez pas pratiquer l’imagerie mentale en conduisant en allant au travail, vous risquer de mordre un stop ou pire. 

Les différentes façon d’exercer les répétitions de la méthode Coué pour mieux dormir

  • Imagerie mentale : C’est une manière d’apprendre à visualiser plus en profondeur et de développer l’appel aux autres canaux sensoriels. 
  • Répétitions visuelles : Elles font appel au sens visuel et il faut visualiser le résultat de l’auto-suggestions.
  • Répétition kinesthésiques : Elle combine la gestuelle à l’auto-suggestion. Vous choisissez les gestes qui vous conviennent et qui correspondent à votre auto-suggestion. 
  • Répétitions à voix hautes : Vous répétez  votre auto-suggestion à voix haute et y combiner les autres canaux sensoriels.
  • Répétitions à voix basse : Dans ce cas vous répétez votre auto-suggestion à voix basse en y combinant également plusieurs canaux sensoriels. 
  • Auto-suggestion en musique : Pour que inconscient et conscient travail ensemble l’idéale et d’être en état modifié de conscience pour que l’auto-suggestion agisse plus efficacement. Une musique avec une fréquence de 8 à 13 Hz, c’est à dire les ondes alpha permet d’être plus facilement en état modifié de conscience. 
  • Cultivez la pensée positive : C’est un de fondamentaux de la méthode Coué. Nous avons 70 000 pensées par jour dont 70% sont négatives. Alors reprenons le contrôle de notre esprit et chassons les mots et pensées négatives pour laisser place uniquement aux bonnes choses. Ne laissez pas non plus les hétéro-suggestions négatives vous atteindre et faites les reformuler si nécessaire. Restons positifs. 

Conclusion sur la méthode Coué pour mieux dormir

Pour conclure vous avez maintenant toutes les règles d’application de la méthode Coué et vous êtes parfaitement en mesure de créer vos auto-suggestions pour mieux dormir. Je vous laisse donc expérimenter cette méthode puissante. 

Partagez vos auto-suggestions de la méthode Coué que vous utilisez pour mieux dormir

Choisir son lit
Choisir son lit

Dans cet article nous allons voir comment choisir son lit. Nous verrons dans un premier temps comment choisir son sommier, puis dans un deuxième temps nous verrons comment choisir son matelas. Troisièmement nous verrons comment sélectionner son oreiller et quatrièmement quelques conseils supplémentaires. Vous saurez tout ce qu’il faut savoir pour avoir le meilleur des lits.

Comment choisir son lit ? : le sommier

Pour choisir votre sommier vous aurez le choix entre plusieurs catégories. C’est à dire que vous devrez choisir entre sommier à ressort, à latte ou tapissier. En attendant, voyons les avantages et les inconvénients de chacun. 

Sommier à ressort

Ces sommiers deviennent bruyant avec le temps, ce qui peut devenir gênant. L’indépendance de couchage n’est pas très bonne, en d’autres terme si votre compagnon de lit bouge vous le ressentez plutôt bien. Cependant nous verrons ça plus en détail en abordant les matelas. Il sont également vendu assez cher alors qu’ils abîment plus rapidement le matelas. Surtout ces sommiers ne sont presque plus vendus et sont fortement déconseillés

Sommier tapissier

Le sommier tapissier, qu’il soit à ressort (déconseillé) ou à lattes, il peut soit être monté sur pied, soit être intégré dans un cadre de lit. Il sera dans ce cas plus mince. Ils sont généralement moins coûteux car ils permettent un moins bonne aération et il faut les aspirer plus souvent qu’un sommier à latte. Surtout, les lattes ne peuvent pas se régler.

Sommier à lattes apparentes

Les sommiers à lattes sont les plus courants. Les avantages de ces sommiers sont une aération optimisée du matelas, car l’air circule bien par le dessous et l’adaptation possible des lattes au besoin de fermeté de notre sommeil. De même, certains revendeurs peuvent vous faire passer un examen pour réaliser une empreinte de couchage qui indique à quels endroits du matelas vous avez besoin de fermeté et inversement. Cela permet alors de régler les lattes à notre besoin grâce aux curseurs de fermeté. Ces solutions sont généralement plus coûteuse. Quand à l’empreinte de sommeil, elle n’est sans doute pas fiable à 100 % pour localiser nos besoins de fermeté car n’oublions pas que nous changeons très souvent de position la nuit.

Comment choisir son lit : le matelas

Alors pour bien choisir son matelas il faudra prendre en considération sept critères. 

  • La suspension : latex, mousse, ressort ou mémoire de forme
  • Le soutien
  • Le garnissage
  • La provenance
  • L’indépendance de couchage
  • La taille
  • Si il est anti-allergique ou non

Un matelas peut coûter entre 169 € et 12000 € mais il faut conter minimum 500 € pour un matelas de bonne qualité. Pour tester il faudra se coucher sur le dos et passer sa main sous ses lombaires. Si la main passe trop facilement le matelas est trop ferme et si elle passe difficilement il est assez ferme. En se couchant sur le côté en appui sur le coude, il doit s’enfoncer tout en sentant une résistance sinon il est trop mou si le coude s’enfonce trop facilement. Contrôlez également que les points d’appui des hanches et des épaules sont bien soutenus lorsque vous êtes allongé sur le côté. Prenez également en considération votre poids, votre taille et le fait de dormir seul ou à deux, voir trois ou quatre si des petits lutins viennent habituellement se glisser dans vos draps. C’est un phénomène que beaucoup de parents connaissent. 

La suspension à choisir pour son lit

Vous aurez le choix entre latex, mousse, ressort ou mémoire de forme. 

Les matelas en latex : préférez le latex sans synthétique ou naturel à base d’hévéa car votre matelas sera beaucoup mieux ventilé et aurez moins de risque d’allergie qu’avec un latex synthétique. Çà épouse bien les formes votre corps tout en étant très ferme. Vérifiez que le matelas est perforé pour permettre une meilleur aération. 

Les matelas en mousse : Ce sont les moins cher, les plus légers et ils sont mieux transportables mais de moins bonne qualité. Il faut compter minimum 30 kg par m² de densité pour quelque chose de correct. Ils sont moins bien aérés. 

Les matelas à mémoire de forme : Il s’affaissent moins vite que les matelas en mousse classiques.

Les matelas à ressort ensachés : Il offrent une bonne indépendance de couchage et une meilleure aération c’est à dire qu’il est idéal pour les personnes qui ont tendance à beaucoup transpirer la nuit. 

Le soutien à choisir pour son lit

Les vendeurs déterminent votre profil de couchage à l’aide d’applications et peuvent ainsi connaître le type de soutien dont vous avez besoin. Vous aurez le choix entre souple, ferme, ou très ferme. Mais comment faire si les partenaires de lit n’ont pas le même besoin?

L’indépendance de couchage

L’indépendance de couchage est la solution aux besoins différents. Cette technologie permet d’adapter la fermeté du matelas différemment d’un côté à l’autre. Elle permet aussi de beaucoup moins sentir les mouvements de la personne à côté, ils sont amortis et ne dérange pas le sommeil du voisin de lit. Plus le matelas et grand et meilleure sera l’indépendance de couchage. 

La garnissage

Ceci est un élément de confort à prendre en considération. Certains fabricants proposent des revêtement très doux et même déhoussable de qui facilite énormément l’entretien du matelas. Ils peuvent également fournir des matelas comprenant une face hiver et une face été. La face hiver contient une couche de laine supplémentaire pour perdre moins de chaleur et pour la trouver il faudra chercher le coté ou est placé l’étiquette du fabriquant. 

La provenance

L’endroit ou est fabriqué le matelas est aussi à prendre en considération. Préférez une provenance française ou européenne qui garantira un processus de fabrication et une qualité supérieure. 

La taille (choisir son lit)

Plus le matelas sera grand plus l’indépendance de couchage sera bonne. S’il est trop petit il ne permettra pas un sommeil de qualité. C’est à dire que votre poids et votre taille influencera votre choix. 

Anti-allergique ou non

Il est toutefois préférable de choisir un garnissage hypoallergénique et qui limite le développement des acariens grâce à la sève de neem (un arbre indien) qui est naturelle est sans produit chimique. Il existe une matière appelée coolmax qui permet en plus de réduire la transpiration. 

Quel sommier avec quel matelas?

Les sommiers à ressort sont déconseillés . Ceux à latte sans suspension sont plutôt déconseillés sauf pour un matelas en mousse pour un couchage occasionnel. Les sommiers à lattes avec suspension sont très confortable avec des matelas à ressort, en mousse et en latex mais les propriété du matelas en latex ne sont pas optimales. Les sommiers à lattes avec suspensions et curseurs de fermeté sont idéaux avec les trois types de matelas mais celui en mousse devra être de bonne qualité. 

Comment choisir son lit : l’oreiller

Après cela, à quoi ça sert d’avoir une superbe literie si on dors avec un oreiller qui ne nous est pas adapté. Le choix de l’oreiller est aussi important que le choix du sommier ou du matelas. Il existe touts type d’oreillers, taille, forme, maintient, rembourrage, qui régulent de la température et même des oreillers connectés muni de capteurs qui analysent votre sommeil tout comme certains matelas. Cependant, il faut rester prudent avec ce genre d’application dont la fiabilité n’est pas prouvée. Sans électrodes mesurant l’activité cérébrale il est difficile de déterminer avec précision le sommeil paradoxal ou lent profond. Il ne faudrait pas non plus tomber dans l’obsession. Pour choisir votre oreiller, il faut savoir dans quelle position vous dormez le plus et s’assurer que l’oreiller maintien bien droite votre colonne vertébrale. Il ne doit soutenir que la tête et la nuque mais pas les épaules. 

Si on dort sur le ventre

Cette position est déconseillée car elle étire la colonne vertébrale. Et il existe des oreillers à mettre de chaque côté pour vous empêcher de vous mettre sur le ventre et changer votre position de couchage. Mais si  vous n’y parvenez pas, vous devrez choisir de préférence un oreiller plat et plutôt moelleux.

Si l’on dort sur le dos ou le côté

L’oreiller doit être moelleux mais fournir un bon maintien en fonction de notre poids et notre morphologie. Cependant, il ne doit être ni trop gros ni trop petit. Le visage doit s’enfoncer d’un tiers dans l’oreiller. 

Le rembourrage

En plume : il offrira un meilleur maintient que les oreillers synthétique et offriront une meilleure durée de vie. Il faut faire attention à ce que le processus de dépoussiérage des plumes soit de bonne qualité car la poussière de plume peut donner des allergies. Les plumes d’oies et de canard sont mieux que les plumes de poules. 

En latex ou en mousse : Il sont gonflés, procurent un bon maintient, sont durables et confortables, tout comme les matelas ils sont percés pour une meilleur ventilation. 

En gel : Il permet également un bon maintient et promet de limiter au maximum les points d’appui douloureux, tout en étant plutôt ferme.

La forme

Vous pouvez le choisir carré ou rectangulaire. Il existe des coussins ergonomique avec une cuvette au milieu. Personnellement je n’ai pas été convaincue par cette forme mais je sais que de nombreuses personnes apprécient les coussin ergonomiques. Pour les personnes souffrant d’apnée du sommeil, il existe des oreillers avec des rétrécissement sur le coté pour laisser passer les tuyaux. 

Si l’on à chaud ou qu’on transpire souvent

Certains oreillers contiennent de la pulpe de bois qui évacue l’humidité et permettent une meilleure aération du coussin. Le revêtement du coussin peut être perforé ou alvéolé ce qui permet d’expulser de l’air à chaque mouvement et permet une très bonne ventilation. 

L’entretien

Pour protéger des tâches jaunes provoquées par la bave que nous produisons en dormant, vous pouvez, par exemple, utiliser une sous-taie autour de l’oreiller en plus de la taie normale. Vous pouvez laver votre oreiller deux fois par ans en respectant les indications de lavage du fabriquant. La durée de vie d’un oreiller est de 2 à 7 ans selon la marque et le modèle.

Quelques conseils supplémentaires

En outre, il est conseillé de changer de sommier et de matelas au moins tous les dix ans. Il faut deux à trois semaines pour s’habituer alors il faut laisser ce temps à notre corps pour s’adapter à son nouveau paradis du sommeil. 

Les draps

Choisissez quelque chose de neutre avec des couleurs claires de préférence froides. Préférez un coton ou un lin plutôt qu’une fibre synthétique et si possible assez doux. 

Conclusion

Pour conclure, choisir son lit n’est pas une mince affaire et cela vous prendra du temps. Surtout pas de précipitation dans la décision car c’est un investissement important que vous garderez pendant dix ans. Vous pourrez aussi opter pour un achat en ligne avec un certains nombres de jours d’essai. Cependant, faites attention aux politiques de retour car même si elles ne demandent pas de justificatif, certaines appliquent des frais de retour tandis que d’autre non. 

N’hésitez pas à partager en commentaire votre marque de literie et si elle vous plait ou pas.

choisir son lit
Choisir son oreiller

Source : premièrement https://www.bienchoisirsaliterie.com/ ; deuxièmement https://www.youtube.com/watch?v=TdE71umUHVc ; troisièmement https://www.youtube.com/watch?v=lfD8l0AgK_Q ; Quatrièmement https://www.sommeil.org/conseils-sur-le-sommeil/comment-bien-choisir-sa-literie/comment-bien-mieux-choisir-son-oreiller/

Ici nous allons aller encore plus loin au sujet des plantes qui font dormir. Après avoir vu le protocole de phytothérapie proposé par la Dr GIGON, dont vous trouverez le plan détaillé en fin d’article, nous allons donc essayer d’aller encore plus loin en parlant d’autres plantes qui peuvent vous aider. 

Aller plus loin au sujet des plantes qui font dormir
Dormir comme un bébé grâce aux plantes

Quelles autres plantes ont un effet sur notre sommeil ?

Le millepertuis

Le millepertuis sera plutôt indiqué lorsque l’insomnie est due à une dépression. Ces principes actifs agissent comme des sédatifs antidépresseurs. Cependant, il existe de très nombreuses contre-indications à son utilisation et sa posologie devra toujours être établie par un professionnel de la santé. Il met environ un mois à montrer ses premiers effets et il est préférable d’éviter de l’associer à un autre traitement.

Le houblon

Le houblon est connu pour soulager les troubles du sommeil, l’anxiété et l’agitation nerveuse. Ce sont les strobiles (fleurs femelles) qui sont utilisées. Associé à la Valériane il aura encore plus d’effet sur la réduction du temps d’endormissement, la qualité du sommeil et la réduction des réveils nocturnes. Ce mélange serait aussi efficace que des benzodiazépines de synthèse. Cependant il est déconseillé chez la femme enceinte ou allaitante ainsi qu’en cas de cancer hormonodépendant tel que le cancer du sein ou du col de l’utérus. 

La camomille romaine

La camomille soigne de nombreux maux comme, les irritations de la peau, les maux de gorges, les douleurs menstruelles, les douleurs digestives, les insolations, les problèmes oculaire et l’anxiété. On utilise des capitules (base ou repose la fleur) de début de floraison pour en extraire les principes actifs. Elle a une action positive sur le système nerveux centrale, calmante et sédative. Elle est aussi plutôt amère mais peut s’utiliser en aromathérapie également.

Le passiflore

Le passiflore est un somnifère naturel grâce aux flavonoïdes et aux alcaloïdes qu’il contient. Il réduit l’anxiété et les palpitations qui y sont liées. Il a aussi des effets positifs sur l’hyperactivité et associé, par exemple, à la mélisse, le mélange sera encore plus efficace. De même l’aubépine augmentera également son efficacité si le stress ou l’anxiété sont liés à des palpitations. Mais pour une alternative naturelle aux benzodiazépines, il faudra l’associer à de la valériane. Les alcaloïdes qu’il contient ne sont pas recommandés aux enfants de moins de douze ans et aux femmes enceintes ou allaitantes. 

L’aubépine

L’aubépine calme les bouffées de chaleurs liées à la ménopause, les troubles cardiaques légers et les troubles du système nerveux comme l’insomnie et l’anxiété. Il permet aussi de se débarrasser des migraines du week-end qui sont liées à trop important besoin de vigilance la semaine (stress, responsabilité, surmenage). En d’autres thermes, lorsque la pression se relâche le week-end cela provoque des migraines et l’aubépine permet donc de les supprimer. Le TRIO GAGNANT pour un meilleur sommeil : passiflore, aubépine et valériane. (insuffisance cardiaque et anxiété)

Comment optimiser l’effet de ces plantes ? Pour aller plus loin au sujet des plantes qui font dormir

Pour optimiser les effets de ces plantes le soir, il vaut mieux éviter certaines boissons énergisantes comme le café, le thé, le guarana, la rhodiole, le maté et le ginseng. Ils pourraient dérégler le cycle circadien et annuler l’efficacité des plantes du sommeil. Ça serait quand même dommage de faire tout ça pour rien à cause d’un petit café en trop.

Et en aromathérapie ?

En plus de la lavande et du petit grain bigarade, vous pouvez utiliser l’huile essentielle de marjolaine, de sauge sclarée et de camomille.

L’huile essentielle de marjolaine : Elle a de vertus calmantes et apaisantes après les journées bien agitées. De même, elle diminue l’inquiétude et le pessimisme. 

L’huile essentielle de suage sclarée : Elle accroît la fertilité, soigne les verrues, les morsures de serpent, tonifie… Mais sa diffusion est si sédative, qu’il est recommandé de ne pas conduire ou travailler après avoir été exposé à une diffusion de sauge sclarée.

L’huile essentielle de camomille : Elle a des propriétés calmantes et préanesthésiantes.

Bonus : aller encore plus loin au sujet des plantes qui font dormir

Lorsque les insomnies ont lieu en deuxième partie de nuit essayez pavot + griffonia + aromathérapie. Si c’est plutôt l’endormissement qui est long il faudra supprimer les excitateurs tels que écran, le sport le soir, la chaleur et les boissons énergisantes l’après-midi comme évoqué plus haut.

Pour se débarrasser des somnifères il faut les remplacer. Mais attention toutes les plantes ne sont pas compatible avec les benzodiazépines. Le mieux dans ce cas c’est d’utiliser le passiflore et la valériane qui sont gabaergiques avec un pavot et de l’aromathérapie. Demandez toujours l’avis d’un professionnel de la santé. 

En cas de bruxisme vous pouvez donner du magnésium

Sommaire de la série d’articles

Premièrement : Les pavots

Deuxièmement : Le TGV 

Troisièmement : L’aromathérapie

Quatrièmement : Le secret de leur utilisation, succès et efficacité 8/9 

Cinquièmement : Pour aller plus loin au sujet des plantes qui font dormir 9/9 (ici)

http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/millepertuis.htm ; https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=houblon_ps ; https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=camomille-bienfaits-vertus-apaisant-cicatrisant-anti-inflammatoire ; http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/camomille-romaine.htm ; https://www.santemagazine.fr/medecines-alternatives/approches-naturelles/phytotherapie/retrouvez-le-sommeil-avec-la-passiflore-170928 ; https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=huiles-essentielles-pour-bien-dormir-l-huile-essentielle-de-camomille-et-ses-proprietes-relaxantes

 

Nous voici dans le huitième article de notre série dans lequel je vais vous révéler le secret des plantes pour dormir. Précédemment  nous avons vu : les pavots (le coquelicot et le pavot de Californie).  Puis nous avons présenté deuxièmement le TGV du Dr GIGON : le tilleul, le griffonia et la valériane. Troisièmement nous avons abordé les plantes à utiliser en aromathérapie, le petit grain bigarade et la lavande. Maintenant je vais vous révéler les clés de leur succès et efficacité. 

Le secret des plantes pour dormir
Les clés du succès

Comment utiliser les plantes pour dormir de manière efficace ?

En lisant les premiers articles vous avez peut-être eu envie d’essayer l’une ou l’autre plante. C’est super. Mais peut-être n’avez vous pas obtenu les effets escomptés. Alors déjà il faut sa voir que certaines plantes mettent beaucoup plus de temps que d’autres à agir. Il faudra donc faire preuve de patience. Cela étant dit, vous pourrez très bien utiliser une ou l’autre plante, seule, pendant longtemps, sans obtenir les résultats attendus.

Le secret de leur succès et efficacité réside dans leur association. En fonction du type d’insomnie dont vous souffrez, certaines associations seront plus efficaces que d’autres. Je vais vous présenter ici, dans un tableau, les associations recommandées par le Dr GIGON en fonction du trouble du sommeil dont vous souffrez. 

Tableau d'association de plantes.
Tableau d’association de plantes.

Vous remarquerez que dans chaque cas il y a un pavot et de l’aromathérapie. C’est à dire qu’on joue sur le TGV pour concocter notre tisane sommeil adaptée à notre insomnie. Avec les indications que je vous ai donné sur chaque plante, vous avez tous les éléments pour les choisir en fonction de vos  troubles du sommeil. Ce tableau est indicatif et vous pouvez faire vos propres tests et association. Par exemple vous pourrez prendre un petit carnet et de noter ce que vous avez pris la veille et quel sommeil cela vous a apporté pour suivre l’évolution du traitement.

D’autre part, attendez minimum un mois avant que faire un quelconque changement, ça serait dommage de changer un mélange super efficace parce qu’il a mi un peu de temps à agir. Vous connaissez maintenant le secret des plantes pour dormir alors à vous de jouer Faites vos tests, vous avez déjà largement de quoi commencer. Et si vraiment vous voulez aller plus loin encore, rendez-vous dans un nouvel article. 

Dites nous en commentaire si vous avez déjà essayé une ou plusieurs de ces plantes

Premièrement : Les pavots

Deuxièmement : Le TGV 

Troisièmement : L’aromathérapie

Quatrièmement : Le secret de leur utilisation, succès et efficacité 8/9  (ici)

Cinquièmement : Pour aller plus loin au sujet des plantes qui font dormir 9/9

Aujourd’hui nous découvrons la deuxième plante à utiliser en aromathérapie pour un meilleur sommeil. Nous sommes ici dans la septième partie de notre série de neuf articles sur les plantes qui nous aident à dormir. Nous avons vu premièrement : les pavots (le coquelicot et le pavot de Californie).  Puis nous avons présenté deuxièmement le TGV du Dr GIGON : le tilleul et le griffonia et la valériane. Troisièmement nous avons abordé la première plante à utiliser en aromathérapie, le petit grain bigarade. Après cela, je parie que vous avez tous deviné quelle est la deuxième. 

aromathérapie pour un meilleur sommeil
Lavande

La lavande vraie (Lavandula angustifolia)

Présentation

La lavande ne se présente plus tellement elle est connue et utilisées pour toutes sortes de choses. On utilise les sommités fleuries qui ont pour principe actif l’acétate de lynalyle et le linalol. Elle provient du bassin méditerranéen français. 

Je n’aime pas les études sur les animaux, mais celle faite sur des souris pour démontrer l’effet sédatif de la lavande, je l’aurais faite moi aussi personnellement. Malheureusement les souris n’ont pas eu ce choix et ont dû subir quelques prises de sang et boire un peu de café. Le groupe témoin qui n’a eu aucun traitement particulier se comportait normalement, toilette, activités… Le groupe ayant reçu l’odeur de lavande était beaucoup plus amorphe et avait peu de réactions. Même après une dose de café, elle perdaient en vigilance beaucoup plus rapidement. Ceci démontre bien l’effet sédatif de la lavande mais elle peut faire bien plus, bien mieux, mais malheureusement personne n’investi dans la recherche sur les plantes donc pas de preuve tangible. Cependant, on lui reconnait des propriétés bactéricides, antiseptiques, antiparasitaire et anti-inflammatoire.

Comment l’utiliser l’aromathérapie pour un meilleur sommeil

La lavande peut s’utiliser en diffusion ou en application locale mais à éviter chez la femme enceinte et allaitante ainsi que chez l’enfant de moins de 6 ans. 

En diffusion : exactement comme pour le petit grain bigarade, vous pouvez imprégner votre oreiller avec un spray aérien. Mais vous pouvez aussi utiliser un nébuliseur à eau non chauffant. Mettez 5 à 10 gouttes une demi heure avant le coucher. Normalement les huiles essentielles ne doivent pas être diffusées dans une pièce occupée. Les particules en suspension peuvent irriter l’oeil. 

En application locale :  2 gouttes dans une cuillère à café d’huile végétale à appliquer sur votre colonne vertébrale, la voûte plantaire ou le plexus solaire. 

Comment s’en procurer

Vous en trouverez très facilement un  peu partout alors étudiez sa provenance et sa qualité avant d’acheter. Il existe plusieurs sortes de lavande mais c’est la lavande vraie, aussi appelée lavande fine ou officinale qui vous aidera le plus à dormir. Si vous voulez aller plus loin sur les sortes de lavande, je vous recommande de lire cet article

Conclusion sur l’aromathérapie pour un meilleur sommeil

En conclusion, c’est incroyable comme de simples odeurs peuvent avoir des effets sur nous. L’aromathérapie est donc une alliée pour notre santé mais également pour notre sommeil et nous aurions tord de nous en priver. Surtout que c’est très accessible en terme de tarifs, utilisation…

Nous avons donc vu maintenant les principales plantes recommandées par la Dr GIGON. Demain, je vais vous révéler le secret de leur utilisation alors je vous dit au prochain article. 

Top secret
Classé top secret

Source : https://pdfs.semanticscholar.org/d69a/e9518783227ae7ac7047fe504eafb31437db.pdf?_ga=2.26444349.106945857.1565210985-774436912.1565210985

http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/lavande.htm

Premièrement : Les pavots

Deuxièmement : Le TGV 

Troisièmement : L’aromathérapie

Quatrièmement : Le secret de leur utilisation, succès et efficacité 8/9

Cinquièmement : Pour aller plus loin au sujet des plantes qui font dormir 9/9

Voyons comment utiliser l’aromathérapie pour mieux dormir. Nous sommes ici dans la sixième partie de notre série de neuf articles sur les plantes qui nous font mieux dormir. Nous avons vu premièrement : les pavots (le coquelicot et le pavot de Californie).  Puis nous avons présenté deuxièmement le TGV du Dr GIGON : le tilleul et le griffonia et la valériane. Troisièmement laissons place à l’aromathérapie et voyons si vous aviez trouvé le nom de cette plante. 

les plantes qui améliorent le sommeil
??

Le petit grain bigarade (Citrus aurantium)

Présentation

Parfaitement ! Il s’agit bien du petit grain bigarade, l’orange amère. Elle provient d’Amérique, d’Italie, de Tunisie et d’Egypte. Pour cette plante la partie utilisée est la feuille. Les principaux principes actifs sont l’acétate de linalyle et le linalol.

Ces principes actifs sont connus pour calmer la nervosité, l’anxiété et augmenter le temps de sommeil. Elle a aussi des propriétés cicatrisante, elle régule la sécrétion de sébum puis régénère et tonifie la peau mais ce n’est pas ce qui nous intéresse le plus ici. 

Comment l’utiliser l’aromathérapie pour mieux dormir ?

On utilisera son huile essentielle soit en diffusion pour respirer son odeur, soit en application cutanée. Cependant, elle est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes, ainsi qu’aux enfants de moins de 6 ans.

En diffusion : vous pouvez imprégner votre oreiller avec un spray aérien. D’autre part vous pouvez utiliser un nébuliseur à eau non chauffant. Mettez 5 à 10 gouttes une demi heure avant le coucher. Normalement les huiles essentielles ne doivent pas être diffusées dans une pièce occupée. Les particules en suspension peuvent irriter l’oeil. 

En application cutanée : Vous pouvez mettre 2 gouttes dans une cuillère à café d’huile végétale et appliquer le mélange sur votre colonne vertébrale, la voûte plantaire ou le plexus solaire. 

Comment s’en procurer ?

Vous trouverez très facilement son huile essentielle en pharmacie ou magasin bio. Vérifiez sa provenance et sa qualité (bio par exemple). 

Conclusion sur l’aromathérapie pour mieux dormir

Pour conclure, le petit grain bigarade est un allié de notre sommeil surtout si les difficultés à dormir sont dues au stress ou à l’anxiété. D’autre part, il est très facilement accessible. Cependant, je suis sûre que vous allez deviner quelle est la plante suivante que nous allons voir dans l’article suivant. 

aromathérapie pour mieux dormir
??

Laissez en commentaire le nom de cette merveilleuse plante.

Source : premièrement : https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=petit_grain_bigarade_ps

Premièrement : Les pavots

Deuxièmement : Le TGV 

Troisièmement : L’aromathérapie

  • Le petit grain bigarade 6/9   (ici)
  • La lavande 7/9

Quatrièmement : Le secret de leur utilisation, succès et efficacité 8/9

Cinquièmement : Pour aller plus loin au sujet des plantes qui font dormir 9/9

Je suis ravie de vous retrouver dans la cinquième partie de notre série de 9 articles sur les plantes qui améliorent le sommeil. Nous avons vu premièrement : les pavots (le coquelicot et le pavot de Californie).  Puis nous avons présenté deuxièmement les deux premières plantes du TGV du Dr GIGON : le tilleul et le griffonia. Alors quelle est cette troisième et dernière plante du TGV, la V…

Plantes qui font dormir
??

La Valériane officinale (Valeriana officinalis)

Présentation

Bravo ! C’est bien la valériane. De la famille de valérianacées, elle provient principalement d’Asie, d’Europe et d’Amérique du Nord. C’est dans les racines et les rhizomes que l’on trouve les principes actifs : les valépotriates, flavonoïdes (méthylapigénine et hespéridine).

La sphère médicale ne s’accorde pas sur les principes actifs les plus efficaces ni sur l’efficacité du principe actif L’étude des plantes n’attirent pas les investisseurs car elles ne peuvent pas être breveté donc pas de retour sur investissement.  Cependant, de grandes organisations mondiales de la santé comme par exemple l’EMA ou l’OMS, lui reconnaissent des vertus pour soulager la tension nerveuse, les troubles du sommeil, l’anxiété et l’endormissement. 

Comment la consommer ces plantes qui améliorent le sommeil

La valériane peut être consommé en tisane ou décoction, en solution glycérinée ou en extrait sec (gélules). D’autre part, elle n’est pas recommandée pour les femmes enceintes ou allaitantes. De même il ne faut pas l’associer à une prise de somnifères ou anxiolytiques de synthèse de type benzodiazépines et ne pas prendre le volant après la prise. Elle met du temps à agir. Comptez un mois pour les premiers résultats et à priori elle est plus efficace lorsqu’elle est associée à des plantes calmantes comme le houblon, la mélisse, la passiflore ou la camomille allemande. 

En tisane ou décoction : 20 gr de racines séchées par litre d’eau frémissante. Le temps d’infusion est de quinze minutes et il faudra filtrer avant de boire. Elle perd de ses principes actifs à cause de la chaleur de l’eau et elle est donc un peu moins efficace ainsi. Vous pourrez en boire une tasse après le déjeuner avec de la mélisse pour favoriser la digestion et une autre avec de la camomille avant d’aller au lit.

En solution glycérinée : 1 à 2 cuillère à café d’une solution de type EPS sans sucre ni alcool le soir. 

En extrait sec : 1 ou 2 gélules de 500 mg à prendre au coucher. Avec les gélules je recommande toujours de faire bien attention au reste de la composition car il y a encore trop souvent des adjuvants nocifs. 

Comment s’en procurer

La commercialisation de cette plante dans un but médical est réservé aux pharmaciens. Cependant vous êtes libre d’en faire pousser chez vous, ou vous en trouverez en magasin BIO mais à plus faible dosage. Elle aime les sols mouillés et riches en humus. 

Conclusion sur ces plantes qui améliorent le sommeil

Pour conclure, cette dernière plante du TGV du Dr GIGON est une des plantes qui améliorent le sommeil. Donc pour résumer nous avons vu  le T de Tilleul, le G de Griffonia et le V de Valériane. Grâce à ce moyen mnémotechnique vous pourrez vous en souvenir plus facilement. Elle est longue à produire des effets, soyez donc patients. Elle fonctionne mieux associé à des plantes calmantes. 

Maintenant nous allons faire un peu d’aromathérapie. Voyons si vous pouvez deviner quelle est la première plante que nous allons aborder dans le prochain article. 

les plantes qui améliorent le sommeil
??

Dites nous en commentaires si vous savez. Sinon RDV demain pour le découvrir…

Sources : premièrement : https://fr.wikipedia.org/wiki/Val%C3%A9riane_officinale

deuxièmement : https://eurekasante.vidal.fr/parapharmacie/phytotherapie-plantes/valeriane-valeriana-officinalis.html

Premièrement : Les pavots

Deuxièmement : Le TGV 

Troisièmement : L’aromathérapie

Quatrièmement : Le secret de leur utilisation, succès et efficacité 8/9

Cinquièmement : Pour aller plus loin au sujet des plantes qui font dormir 9/9