Comment faire dormir son enfant?
Comment faire dormir son enfant?

Dans cet article nous allons voir comment faire dormir son enfant. Au lieu d’être un bon moment de partage et de détente, le moment du coucher peut devenir dans certaines famille un moment traumatisant. On répète encore et encore, on s’énerve, s’impatiente, se calme, puis s’énerve à nouveau. Il n’y a rien à faire son enfant ne veut pas dormir. Nous allons donc voir ici comment on peut remédier à cette situation. 

Prérequis de la méthode

  1. Avant de commencer à appliquer les méthodes décrites ci-après, il est important de revoir les fondamentaux. Il faut comprendre le sommeil de son enfant, connaître ses besoins, son cronotype… Je vous explique en détail comment s’y prendre dans cet article

Aussi en complément de cette méthode et pour accroître son efficacité, il convient de mettre en place une bonne hygiène de sommeil. Pour ce faire il faut veiller à plusieurs choses :

  • Éliminer toute cause physiologique ou pathologique (rhume, apnée, diarrhée, poussée dentaire…)
  • Essayer de trouver à votre enfant un équilibre entre fatigue physique et mentale
  • Ne pas manger d’aliments riches en graisses saturés et en protéine le soir
  • Si vous avez autorisé les écrans interdisez les minimum deux heures avant l’heure du coucher
  • Si possible avoir des horaires réguliers
  • Avoir un rituel du coucher
  • Avoir une chambre fraîche et bien aéré
  • Dormir dans le noir si possible ou avec une petite veilleuse
  • Tenir un agenda du sommeil sur plusieurs jours pour y noter les heures de coucher, le nombre de réveils nocturnes, le temps d’endormissement, les horaires de sieste…

Certaines de ces indications devront être contredites le temps de l’application de la méthode qui peut durer quelques jours. Cependant cette liste non exhaustive est de mise une fois que le coucher se passe à nouveau dans le calme. 

La méthode

Le rituel

Le rituel du coucher doit se mettre en place le plus tôt possible mais il peut évoluer au fil des âges. Il s’agit d’un moment de calme, de détente et d’intimité. Pendant ce moment de partage on peut selon l’âge : 

  • Lire une histoire
  • Faire une peu de méditation ou de relaxation, yoga nidrâ 
  • Ecouter une musique douce
  • Parler
  • Se faire un câlin spécial (un bisou sur chaque joue, deux sur le front et deux sur le menton)
  • Tracer une barrière protectrice virtuelle avec ses mains autour du lit que seul l’amour peut franchir (Je le faisais pour mes garçons la période où il avaient peur du noir et des fantômes.)

Laissez libre cours à votre imagination et trouvez quelque chose qui vous convienne ainsi qu’a votre enfant. Déterminez ensemble ce rituel mais refusez les activités qui excitent comme chatouilles ou bataille de polochons. Le rituel ne se fait pas dans le lit ni au bord. Il se déroule en dehors du lit pour préparer à l’endormissement et le lit est réservé au sommeil. 

Comment faire dormir son enfant en avançant l’heure du coucher?

Pour mettre en place cette méthode il faut d’abord trouver le moment le plus propice à l’endormissement. Ici l’agenda du sommeil prend tout son sens. Si vous couchez votre enfant vers 20h mais qu’il ne dort pas avant 22h par exemple, essayez de le coucher à un horaire proche des 22h. Il ne faut pas croire qu’il faut le coucher plus tôt car il met du temps à s’endormir, c’est l’inverse en fait. Vous ne faites que rallonger la durée des allées et venues épuisantes. Essayez de le coucher à 21h30 et regardez combien de temps il met à s’endormir. Modifiez cet horaire jusqu’à trouver l’heure de coucher à laquelle il s’endort en 10-15 minutes après le rituel du coucher. Essayez de faire durer les activités du soir (dîner, bain…) pour décaler la soirée et maintenir l’ordre naturel des choses.

Quand vous avez trouvé cette heure gardez la même 3 ou 4 jours pour que son horloge biologique puisse se synchroniser. Alors, une fois qu’il a passé quelques nuits à s’endormir rapidement à son horaire on peut commencer à avancer progressivement l’heure du coucher. A ce moment là, il faut commencer à raccourcir les activités du soir pour maintenir la cohérence des activités (par exemple : bain, repas, rituel et coucher. Vous avancez un petit peu chaque jour jusqu’à arriver à une heure acceptable pour les parents mais aussi pour l’enfant. 

L’extinction

L’extinction est une technique qui consiste à éliminer l’attention parentale qui renforce le comportement non désiré (résistance au coucher). Vous pouvez faire de l’extinction complète, c’est-à-dire laisser crier et ne pas intervenir du tout. Cette méthode est déconseillée sauf si c’est ainsi depuis le début. Ou alors vous pouvez faire de l’extinction graduelle. C’est-à-dire que vous ignorez les pleurs et les cris pendant des intervalles de temps prédéfinis qui augmentent. Par exemple 3, 5, 10 minutes. La première fois qu’il pleur vous attendez 3 min avant d’aller le voir. La deuxième fois vous attendez 5 minutes avant d’y aller. La troisième fois c’est 10 minutes et ainsi de suite on augmente le temps. L’objectif est de dissocier les pleurs à la venue des parents.

Pendant les visites soyez douce et ferme, rassurez votre enfant comme vous l’avez fait au rituel du coucher. Dites-lui que vous allez l’aider à trouver son sommeil tout seul, qu’il peut y arriver. Ne le prenez pas dans vos bras et parlez-lui avec bienveillance. 

Si l’enfant fait quelque chose qui nécessite votre intervention (vomir, pipi…) faites cette intervention sans parler. Après cela, reprenez le temps d’attente suivant avant d’intervenir la prochaine fois.

Pour ceux qui sortent de leur lit ou de leur chambre, vous pouvez fermer la porte mais il ne faut pas négocier à travers la porte. Lorsqu’il appel, vous tenez le temps nécessaire avant d’intervenir sans lui parler.

Peu importe l’heure à laquelle il s’est endormit il faut le lever à la même heure. 

Selon l’âge de l’enfant vous pouvez définir un système de récompense. Comme par exemple une gommette à coller dans l’agenda du sommeil pour chaque endormissement réussi. Cela motivera votre enfant à dormir seul.

Autres conseils

Lorsqu’il s’agit d’une fratrie, il faut impliquer toute la fratrie dans la démarche. Il faut expliquer à chacun son rôle dans cette histoire. Vous voulez aider votre enfant à trouver son sommeil seul et vous allez mettre des choses en place pour y parvenir. Expliquez l’agenda du sommeil et le rituel du coucher mais pas les méthodes. Expliquez aux autres qu’ils risquent d’être réveillés par les pleurs et qu’ils vont peut-être passer quelques mauvaises nuit le temps que tout soit en place. Si un enfant se plaint de la situation expliquez que chaque enfant à des besoins différents. Mais que vous serez là aussi pour lui quand il aura un besoin particulier. Cependant pour l’instant ça vous arrangerait qu’il tolère la situation et que ça vous aide beaucoup à en finir plus vite, qu’il est important dans cette réussite. 

Le co-dodo est toléré du moment qu’il ne dérange personne. A partir du moment où ça pose problème, les techniques décrites ci-dessus peuvent être mise en place. 

Le plus difficile avec ces méthodes c’est de ne pas craquer et de respecter le temps, même si votre enfant cri et pleure. Cependant elles ne sont plus adaptées à nos adolescents. Alors comment faire dormir un adolescent ?

Les adolescents

Cependant comment faire dormir son enfant quand il est adolescent. Les ado sont un peu différents, ils fonctionnent avec des cycles biologiques de 25h. C’est-à-dire qu’ils ont un décalage horaire d’une heure chaque jour. C’est pourquoi ils sont en pleine forme en début de soirée et sont en général des couches tard lève tard. 

Lorsqu’il y a trop de retard de phase et qu’il faut se lever tôt pour aller à l’école, l’adolescent accumule une dette de sommeil qui provoque de la fatigue et des difficultés de concentration. Pour eux il convient de procéder différemment. Il faut choisir une période de vacances pour faire un tour de l’horloge. On avance pas l’heure du coucher on la recule. Par exemple un ado qui se couche habituellement vers 1h du matin, on va lui demander de se coucher vers 3h du matin. Puis le lendemain à 5h du matin et le surlendemain à 7h puis à 9h et ainsi de suite jusqu’à une heure correcte qu’il faudra fixer en gardant cette heure et en faisant un peu de luminothérapie au réveil.

Par contre il convient de jouer le jeu pour qu’il puisse dormir la journée et qu’il puisse faire son tour de l’horloge sans augmenter sa dette de sommeil. Mais il n’est pas impossible qu’il faille régulièrement faire le tour de l’horloge pour mettre les pendules à l’heure car compenser tous les jours 1h de décalage est difficile à tenir sur la durée. S’il n’y est pas opposé et que cela lui fait du bien, vous pouvez lui proposer de faire des siestes. Mais attention que ça n’augmente pas le retard de phase. 

Conclusion comment faire dormir son enfant

Toutefois ces techniques ne seront efficaces que si tous les critères d’hygiène du sommeil sont respectés. N’espérez pas coucher votre enfant plus tôt si vous le collez devant la télé avant d’aller au lit ou si l’éclairage de votre maison est très intense le soir. Il faudra trouver une autre occupation qui favorisera son sommeil et veiller à un éclairage adéquat. 

Des livres pour vous aider à faire dormir votre enfant

Je ne veux pas aller au lit (Edition Gallimar Jeunesse) 4€90

Comment faire dodo quand on a pas envie… mais qu’on doit (Edition Thomas Jeunesse) 16€60

T’choupi ne veut pas se coucher (Edition Nathan) 5€70

Chaine youtube : Mémé Tonpyg

Lili ne veut pas se coucher (Edition Calligram) collection Max et Lili 5€50

Lili regarde trop la télé (Edition Calligram) collection Max et Lili 5€50

Calme et attentif comme une grenouille (Edition Les Arènes) avec CD 24€80

Le Mémo Yogamini, Le Yoga des Petits (Editions Yogamini) 18€50

Mon cours de relaxation pour les enfants: Exercices et textes pour apaiser les émotions et faire grandir la confiance en soi (Editions Marabout) 13€90

Jour 1 :

Jour 2 :

Jour 3 : Les ateliers

Write A Comment