La mélatonine hormone du sommeil
Mélatonine

Nous voici dans le vif du sujet et nous allons voir si la mélatonine est bien, comme on l’appel souvent, l’hormone du sommeil. Précédemment nous avons vu l’importance de consommer du tryptophane et du 5-HTP pour fabriquer la sérotonine, qui elle-même est indispensable pour fabriquer les hormones du sommeil. Ce quatrième sur la série de huit articles est donc consacré à la mélatonine.

La mélatonine qu’est-ce que c’est ?

Pendant longtemps, on a cru que la seule hormone sécrétée par la glande pinéale était la mélatonine. Nous lui avons attribué à tort le nom d’hormone du sommeil car nous pensions que c’est elle qui mettait notre corps au repos. Or la découverte du Professeur Jean-Bernard Fourtillan à démontré le contraire. Ce n’est pas elle qui met notre corps au repos mais elle y contribue fortement. Nous verrons cela plus en détails au fil des articles suivants.

Mais si elle n’est pas l’hormone du sommeil quelle est son action ?

La mélatonine, de par sa formule chimique réduit les radicaux libres présents dans l’organisme. Elle est alors réduite en 2-oxo-mélatonine qui est éliminée par voie sanguine. C’est à dire qu’elle joue un rôle de neuroprotecteur. Elle sert plutôt de marqueur dans l’analyse des autres hormones car un déficit en mélatonine implique forcément un déficit des autres hormones. Les taux sont anormalement bas chez les personnes atteintes d’insomnies et encore plus en cas de maladie de Parkinson ou d’Alzheimer. Il est inversement trop élevé chez les personnes atteintes de troubles psychotiques.

Quelle mélatonine choisir et quel dosage ?

Même si la mélatonine ne nous fera pas dormir directement, elle va tout de même jouer un rôle très important de neuroprotecteur. C’est le meilleur antioxydant qui soit. Elle influence également la production des autres hormones.

La biodisponibilité de la mélatonine est très faible par voie orale et donc seulement 10 % de la dose absorbée seulement sera utilisée. Le reste étant métabolisé au moment du passage hépatique (dans le foie). Il faut donc une dose suffisamment élevée d’environ 3 mg le soir au coucher. Elle n’aura cependant aucun effet en cas de décalage horaire. Mais nous aborderons cela après avoir vu les trois hormones du système veille sommeil, quand nous parlerons de leur fonctionnement.

Si la mélatonine n’est pas l’hormone du sommeil quelle est donc la véritable hormone du sommeil ?

Dites-nous en commentaire si vous savez !! Pour la suite c’est ici

Sources : https://fonds-josefa.org/?knews=confirmUser&k=334fd832&e=14678#

Write A Comment