Choisir son lit
Choisir son lit

Dans cet article nous allons voir comment choisir son lit. Nous verrons dans un premier temps comment choisir son sommier, puis dans un deuxième temps nous verrons comment choisir son matelas. Troisièmement nous verrons comment sélectionner son oreiller et quatrièmement quelques conseils supplémentaires. Vous saurez tout ce qu’il faut savoir pour avoir le meilleur des lits.

Comment choisir son lit ? : le sommier

Pour choisir votre sommier vous aurez le choix entre plusieurs catégories. C’est à dire que vous devrez choisir entre sommier à ressort, à latte ou tapissier. En attendant, voyons les avantages et les inconvénients de chacun. 

Sommier à ressort

Ces sommiers deviennent bruyant avec le temps, ce qui peut devenir gênant. L’indépendance de couchage n’est pas très bonne, en d’autres terme si votre compagnon de lit bouge vous le ressentez plutôt bien. Cependant nous verrons ça plus en détail en abordant les matelas. Il sont également vendu assez cher alors qu’ils abîment plus rapidement le matelas. Surtout ces sommiers ne sont presque plus vendus et sont fortement déconseillés

Sommier tapissier

Le sommier tapissier, qu’il soit à ressort (déconseillé) ou à lattes, il peut soit être monté sur pied, soit être intégré dans un cadre de lit. Il sera dans ce cas plus mince. Ils sont généralement moins coûteux car ils permettent un moins bonne aération et il faut les aspirer plus souvent qu’un sommier à latte. Surtout, les lattes ne peuvent pas se régler.

Sommier à lattes apparentes

Les sommiers à lattes sont les plus courants. Les avantages de ces sommiers sont une aération optimisée du matelas, car l’air circule bien par le dessous et l’adaptation possible des lattes au besoin de fermeté de notre sommeil. De même, certains revendeurs peuvent vous faire passer un examen pour réaliser une empreinte de couchage qui indique à quels endroits du matelas vous avez besoin de fermeté et inversement. Cela permet alors de régler les lattes à notre besoin grâce aux curseurs de fermeté. Ces solutions sont généralement plus coûteuse. Quand à l’empreinte de sommeil, elle n’est sans doute pas fiable à 100 % pour localiser nos besoins de fermeté car n’oublions pas que nous changeons très souvent de position la nuit.

Comment choisir son lit : le matelas

Alors pour bien choisir son matelas il faudra prendre en considération sept critères. 

  • La suspension : latex, mousse, ressort ou mémoire de forme
  • Le soutien
  • Le garnissage
  • La provenance
  • L’indépendance de couchage
  • La taille
  • Si il est anti-allergique ou non

Un matelas peut coûter entre 169 € et 12000 € mais il faut conter minimum 500 € pour un matelas de bonne qualité. Pour tester il faudra se coucher sur le dos et passer sa main sous ses lombaires. Si la main passe trop facilement le matelas est trop ferme et si elle passe difficilement il est assez ferme. En se couchant sur le côté en appui sur le coude, il doit s’enfoncer tout en sentant une résistance sinon il est trop mou si le coude s’enfonce trop facilement. Contrôlez également que les points d’appui des hanches et des épaules sont bien soutenus lorsque vous êtes allongé sur le côté. Prenez également en considération votre poids, votre taille et le fait de dormir seul ou à deux, voir trois ou quatre si des petits lutins viennent habituellement se glisser dans vos draps. C’est un phénomène que beaucoup de parents connaissent. 

La suspension à choisir pour son lit

Vous aurez le choix entre latex, mousse, ressort ou mémoire de forme. 

Les matelas en latex : préférez le latex sans synthétique ou naturel à base d’hévéa car votre matelas sera beaucoup mieux ventilé et aurez moins de risque d’allergie qu’avec un latex synthétique. Çà épouse bien les formes votre corps tout en étant très ferme. Vérifiez que le matelas est perforé pour permettre une meilleur aération. 

Les matelas en mousse : Ce sont les moins cher, les plus légers et ils sont mieux transportables mais de moins bonne qualité. Il faut compter minimum 30 kg par m² de densité pour quelque chose de correct. Ils sont moins bien aérés. 

Les matelas à mémoire de forme : Il s’affaissent moins vite que les matelas en mousse classiques.

Les matelas à ressort ensachés : Il offrent une bonne indépendance de couchage et une meilleure aération c’est à dire qu’il est idéal pour les personnes qui ont tendance à beaucoup transpirer la nuit. 

Le soutien à choisir pour son lit

Les vendeurs déterminent votre profil de couchage à l’aide d’applications et peuvent ainsi connaître le type de soutien dont vous avez besoin. Vous aurez le choix entre souple, ferme, ou très ferme. Mais comment faire si les partenaires de lit n’ont pas le même besoin?

L’indépendance de couchage

L’indépendance de couchage est la solution aux besoins différents. Cette technologie permet d’adapter la fermeté du matelas différemment d’un côté à l’autre. Elle permet aussi de beaucoup moins sentir les mouvements de la personne à côté, ils sont amortis et ne dérange pas le sommeil du voisin de lit. Plus le matelas et grand et meilleure sera l’indépendance de couchage. 

La garnissage

Ceci est un élément de confort à prendre en considération. Certains fabricants proposent des revêtement très doux et même déhoussable de qui facilite énormément l’entretien du matelas. Ils peuvent également fournir des matelas comprenant une face hiver et une face été. La face hiver contient une couche de laine supplémentaire pour perdre moins de chaleur et pour la trouver il faudra chercher le coté ou est placé l’étiquette du fabriquant. 

La provenance

L’endroit ou est fabriqué le matelas est aussi à prendre en considération. Préférez une provenance française ou européenne qui garantira un processus de fabrication et une qualité supérieure. 

La taille (choisir son lit)

Plus le matelas sera grand plus l’indépendance de couchage sera bonne. S’il est trop petit il ne permettra pas un sommeil de qualité. C’est à dire que votre poids et votre taille influencera votre choix. 

Anti-allergique ou non

Il est toutefois préférable de choisir un garnissage hypoallergénique et qui limite le développement des acariens grâce à la sève de neem (un arbre indien) qui est naturelle est sans produit chimique. Il existe une matière appelée coolmax qui permet en plus de réduire la transpiration. 

Quel sommier avec quel matelas?

Les sommiers à ressort sont déconseillés . Ceux à latte sans suspension sont plutôt déconseillés sauf pour un matelas en mousse pour un couchage occasionnel. Les sommiers à lattes avec suspension sont très confortable avec des matelas à ressort, en mousse et en latex mais les propriété du matelas en latex ne sont pas optimales. Les sommiers à lattes avec suspensions et curseurs de fermeté sont idéaux avec les trois types de matelas mais celui en mousse devra être de bonne qualité. 

Comment choisir son lit : l’oreiller

Après cela, à quoi ça sert d’avoir une superbe literie si on dors avec un oreiller qui ne nous est pas adapté. Le choix de l’oreiller est aussi important que le choix du sommier ou du matelas. Il existe touts type d’oreillers, taille, forme, maintient, rembourrage, qui régulent de la température et même des oreillers connectés muni de capteurs qui analysent votre sommeil tout comme certains matelas. Cependant, il faut rester prudent avec ce genre d’application dont la fiabilité n’est pas prouvée. Sans électrodes mesurant l’activité cérébrale il est difficile de déterminer avec précision le sommeil paradoxal ou lent profond. Il ne faudrait pas non plus tomber dans l’obsession. Pour choisir votre oreiller, il faut savoir dans quelle position vous dormez le plus et s’assurer que l’oreiller maintien bien droite votre colonne vertébrale. Il ne doit soutenir que la tête et la nuque mais pas les épaules. 

Si on dort sur le ventre

Cette position est déconseillée car elle étire la colonne vertébrale. Et il existe des oreillers à mettre de chaque côté pour vous empêcher de vous mettre sur le ventre et changer votre position de couchage. Mais si  vous n’y parvenez pas, vous devrez choisir de préférence un oreiller plat et plutôt moelleux.

Si l’on dort sur le dos ou le côté

L’oreiller doit être moelleux mais fournir un bon maintien en fonction de notre poids et notre morphologie. Cependant, il ne doit être ni trop gros ni trop petit. Le visage doit s’enfoncer d’un tiers dans l’oreiller. 

Le rembourrage

En plume : il offrira un meilleur maintient que les oreillers synthétique et offriront une meilleure durée de vie. Il faut faire attention à ce que le processus de dépoussiérage des plumes soit de bonne qualité car la poussière de plume peut donner des allergies. Les plumes d’oies et de canard sont mieux que les plumes de poules. 

En latex ou en mousse : Il sont gonflés, procurent un bon maintient, sont durables et confortables, tout comme les matelas ils sont percés pour une meilleur ventilation. 

En gel : Il permet également un bon maintient et promet de limiter au maximum les points d’appui douloureux, tout en étant plutôt ferme.

La forme

Vous pouvez le choisir carré ou rectangulaire. Il existe des coussins ergonomique avec une cuvette au milieu. Personnellement je n’ai pas été convaincue par cette forme mais je sais que de nombreuses personnes apprécient les coussin ergonomiques. Pour les personnes souffrant d’apnée du sommeil, il existe des oreillers avec des rétrécissement sur le coté pour laisser passer les tuyaux. 

Si l’on à chaud ou qu’on transpire souvent

Certains oreillers contiennent de la pulpe de bois qui évacue l’humidité et permettent une meilleure aération du coussin. Le revêtement du coussin peut être perforé ou alvéolé ce qui permet d’expulser de l’air à chaque mouvement et permet une très bonne ventilation. 

L’entretien

Pour protéger des tâches jaunes provoquées par la bave que nous produisons en dormant, vous pouvez, par exemple, utiliser une sous-taie autour de l’oreiller en plus de la taie normale. Vous pouvez laver votre oreiller deux fois par ans en respectant les indications de lavage du fabriquant. La durée de vie d’un oreiller est de 2 à 7 ans selon la marque et le modèle.

Quelques conseils supplémentaires

En outre, il est conseillé de changer de sommier et de matelas au moins tous les dix ans. Il faut deux à trois semaines pour s’habituer alors il faut laisser ce temps à notre corps pour s’adapter à son nouveau paradis du sommeil. 

Les draps

Choisissez quelque chose de neutre avec des couleurs claires de préférence froides. Préférez un coton ou un lin plutôt qu’une fibre synthétique et si possible assez doux. 

Conclusion

Pour conclure, choisir son lit n’est pas une mince affaire et cela vous prendra du temps. Surtout pas de précipitation dans la décision car c’est un investissement important que vous garderez pendant dix ans. Vous pourrez aussi opter pour un achat en ligne avec un certains nombres de jours d’essai. Cependant, faites attention aux politiques de retour car même si elles ne demandent pas de justificatif, certaines appliquent des frais de retour tandis que d’autre non. 

N’hésitez pas à partager en commentaire votre marque de literie et si elle vous plait ou pas.

choisir son lit
Choisir son oreiller

Source : premièrement https://www.bienchoisirsaliterie.com/ ; deuxièmement https://www.youtube.com/watch?v=TdE71umUHVc ; troisièmement https://www.youtube.com/watch?v=lfD8l0AgK_Q ; Quatrièmement https://www.sommeil.org/conseils-sur-le-sommeil/comment-bien-choisir-sa-literie/comment-bien-mieux-choisir-son-oreiller/

Write A Comment